Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

11 décembre 2014 4 11 /12 /décembre /2014 11:45

 

 

 

11/12/14 (AFP)

 

 

L’ancien chef rebelle tchadien Abdel Kader Baba Laddé a été arrêté en Centrafrique par des Casques bleus dans le nord de la Centrafrique, a annoncé mercredi la force de l'ONU Minusca.

 

"Les casques bleus ont appréhendé Baba Laddé à Kabo, dans la préfecture de l'Ouham, au nord du pays. Ces soldats sont dans cette ville depuis une semaine", a déclaré à la presse Myriam Dessables, chef du bureau de la communication de la Minusca.

 

Selon une source au sein des forces internationales, "Baba Laddé était à la tête d'une quarantaine d'hommes lourdement armés et il se faisait passer pour un officier de l'ex-Séléka", espérant bénéficier de "mesures de confiance" accordées à l'ex-rébellion centrafricaine qui avait pris le pouvoir en 2013 à Bangui avant d'en être chassée début 2014.

 

L'ancien chef de guerre "faisait depuis le mois de mai 2014, l'objet d’un mandat d'interpellation du Procureur de la République du tribunal de Grande instance de Bangui", a précisé la Minusca dans un communiqué, sans préciser les raisons de ce mandat.

 

Le Front populaire pour le rassemblement (FPR) de Baba Laddé - qui avait pris les armes au Tchad en 1998-, pourchassé par l'armée tchadienne, s'était installé en Centrafrique en 2008, sévissant surtout dans le centre.

 

Début 2012, les bases du FPR avaient été attaquées conjointement par les armées tchadienne et centrafricaine, et Baba Laddé avait pris la fuite. Après des négociations avec les Nations unies, le chef rebelle avait accepté de se rendre en septembre 2012, puis de rentrer à N'Djamena.

 

Revenu à la légalité dans son pays, il a même été nommé préfet du département de la Grande Sido, dans le sud du Tchad, par décret présidentiel en juillet 2014. Mais, démis de ses fonctions fin novembre, il s'est enfui à nouveau en direction de la Centrafrique voisine et était depuis lors recherché par les autorités tchadiennes.

 

 

Un chef de guerre tchadien arrêté par l'Onu en Centrafrique

 

BANGUI, 11 décembre à 15h33 (Reuters) - Les casques bleus de l'Onu en Centrafrique ont arrêté un chef de guerre tchadien accusé d'exactions contre la population du nord du pays, ont annoncé la mission des Nations unies (Minusca) et le gouvernement, jeudi.

 

Abdel Kader Baba Laddé a été arrêté dans la région de Kabo, près de la frontière tchadienne, a déclaré la porte-parole de la Minusca, Myriam Dessables.

 

Selon elle, les casques bleus sont intervenus à la demande des autorités centrafricaines, qui ont émis un mandat d'arrêt contre le rebelle tchadien pour des crimes commis entre 2008 et 2012. Elle n'a pas fourni davantage de précisions.

 

Dirigeant du Front populaire pour le redressement (FPR), un groupe rebelle opposé au président tchadien Idriss Déby, Abdel Kader Baba Laddé a séjourné en Centrafrique entre 2008 et 2012, après avoir été précédemment basé au Darfour (Soudan).

 

En 2012, il était rentré au Tchad dans le cadre d'un accord de paix conclu sous l'égide de l'Onu et y avait occupé brièvement des fonctions officielles.

 

Ancien officier de la gendarmerie tchadienne, il se présente comme un défenseur du mode de vie des pasteurs nomades peuls dont la compétition pour les ressources avec les agriculteurs sédentaires alimente nombre de conflits de la bande sahélienne et d'Afrique centrale.

 

Les autorités centrafricaines accusent le FPR de meurtres, vol de bétail, banditisme ainsi que de l'attaque d'une mine d'uranium d'Areva dans le nord du pays.

 

(Crispin Dembassa-Ketté; Tangi Salaün pour le service français)

 

Un ancien chef de guerre tchadien arrêté en Centrafrique

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com