Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

1 décembre 2014 1 01 /12 /décembre /2014 22:40

 

 

 

 

Par RFI 01-12-2014 à 18:57

 

Les grandes manœuvres politiques se poursuivent en Centrafrique dans l'optique du forum de Bangui. Prévu en janvier, il doit permettre un dialogue politique entre toutes les composantes de la crise centrafricaine en vue des prochaines élections en milieu de l’année 2015. Les anti-balaka veulent devenir des acteurs politiques. Ainsi, samedi dernier, la CLPC, l'une des composantes les plus importantes du mouvement, s'est transformée en parti politique. Le Parti centrafricain pour l'unité et le développement a propulsé à sa tête Edouard Patrice Ngaissona.

 

Edouard Patrice Ngaissona n'a jamais caché ses ambitions. L'ex-coordinateur national des mouvements anti-balaka a toujours voulu unifier, à son profit, un mouvement morcelé pour en faire un acteur-clé dans la lutte de pouvoir qui se joue en RCA. Patrice Ngaissona a d'abord réussi à écarter ses potentiels concurrents. Joaquim Kokaté et Sebastien Wénézoui, un temps plus en vue au sein des anti-balaka, en savent quelque chose.

 

A l'heure de la préparation du forum de Bangui qui décidera en janvier de l'avenir des institutions du pays, Edouard Patrice Ngaissona a compris qu'il fallait transformer le mouvement anti-balaka en force politique. Il est populaire parmi les nostalgiques du régime Bozizé et possède une certaine audience dans la communauté Gbaya, de Bangui jusqu'à Bossangoa. Reste à savoir s'il arrivera à contrôler les chefs militaires anti-balaka, à Bangui et en province, qui ne lâcheront pas de gaieté de cœur des armes grâce auxquelles ils s'enrichissent.

 

L'autre inconnue de taille consiste à savoir s'il pourra briguer le fauteuil présidentiel en juin 2015. Pour l'heure, il se dit dans les couloirs de la présidence que le forum de Bangui devrait fixer des conditions drastiques aux futurs candidats, notamment sur la question des crimes commis. Mais c'est justement pour avoir voix au chapitre dans ce débat que l'ancien anti-balaka peaufine sa stratégie politique en vue de ce forum de Bangui. 

RCA : les anti-balaka veulent peser dans le débat politique
RCA : les anti-balaka veulent peser dans le débat politique

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com