Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

16 décembre 2014 2 16 /12 /décembre /2014 19:18

 

 

APA-Bangui (Centrafrique) - 16/12/14 (APA) - L’ambassadeur de France en poste à Bangui, Charles Malinas a refusé mardi de réceptionner les travaux de réhabilitation de la Maison de la Presse et des Journalistes (MPJ) chiffré à environ 17 millions de FCFA à cause du non-respect de cahier de charge par l’entrepreneur, Le Groupe Kwa Kwè Kwa ou le G3K.

 

Le diplomate a exigé une contre évaluation des travaux par ses services techniques avant tout engagement de la France de remettre le bâtiment réhabilité aux autorités compétentes.

 

‘'Il se trouvait que l'ambassadeur qui est arrivé, a procédé d'abord à une vérification. Il était un peu mécontent de quelques aspects liés à la qualité de la prestation. Maintenant, le bailleur souhaite faire une contre vérification par un bureau qu'elle va engager.

 

Donc, on attend la suite de cette contradiction pour relever les points de faiblesse à corriger ou à régler'', a indiqué à la presse le chef de projet ‘'Théophile'' par intérim de l'Institut Panos Europe, Théophile Momokoama.

 

Exprimant sa surprise, il a précisé qu''un bureau d'étude indépendant et de contrôle-suivi a pourtant attesté les travaux prestés par le G3K par rapport au cahier de charge''.

 

Comme il en est ainsi, ‘'nous allons, a-t-il relevé, reprendre contact avec le comité de gestion de la MPJ et le service de coopération de l'ambassade pour voir comment procéder aux derniers réglages avant de reprogrammer l'inauguration du bâtiment''.

 

‘'Il y a eu un report'', a confirmé pour sa part le ministre de la communication, Victor Waké, présent sur les lieux où devrait se dérouler l'inauguration de la Maison de la Presse et des Journalistes (MPJ).

 

 

NDLR : Il n'y a rien d'étonnant avec les marchés attribués aux entreprises de BTP centrafricaines et le non respect des cahiers de charge qui est leur marque de fabrique. C'est souvent ainsi quel'état centrafricain lui-même se fait avoir. Certaines de ces entreprises bouffent souvent l'argent et n'exécutent même pas les travaux, c'est bien connu. Pour une fois, elles ont chaud avec cet ambassadeur qui n'entend pas se faire marcher sur les pieds. C'est honteux !

RCA : l'ambassade de France refuse de réceptionner la Maison de la presse

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com