Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

4 décembre 2014 4 04 /12 /décembre /2014 18:22

 

 

 

 

http://www.radiondekeluka.org    mardi 2 décembre 2014 14:10

 

Les revendications des prisonniers de la maison carcérale de Ngaragba se concrétisent peu à peu après leur mouvement de contestation. « Progressivement avec les négociations, nous avons reçu leurs doléances et nous avons commencé à satisfaire quelques unes », a expliqué le directeur général de la gendarmerie nationale, le Lieutenant-colonel Guy Bertrand Damango.


Après la concertation entre la gendarmerie nationale, les magistrats et les prisonniers, les audiences, une de leurs préoccupations, sont ouvertes. « Après concertation avec les magistrats et ces prisonniers, vingt trois détenus sont transférés au parquet de Bangui où les audiences aujourd’hui ont commencé. Le parquet a commencé a procédé au jugement », a-t-il annoncé. 

La prise en charge sanitaire des prisonniers malades est désormais assurée par le service de santé de l’armée nationale et internationale. « D’autres prisonniers malades sont pris en compte par les médecins des Forces armées centrafricaines (FACA) ainsi que le service de santé de la Minusca », a informé  l’officier.


« Nous sommes en train de chercher à pouvoir récupérer les armes et essayer de fouiller à fond la maison d’arrêt centrale pour savoir comment ces armes ont pu y avoir accès afin de restaurer la sécurité et l’ordre au sein de la prison », a indiqué Guy Bertrand Damango


Le directeur général de la gendarmerie nationale rassure les habitants du 7ème arrondissement sur la libre circulation dans le secteur. « Il faudrait que la population se calme », a dit l’officier qui affirme que « Même si nous nous trouvons devant cette situation, nous nous sommes engagés à mettre la paix sur l’ensemble du territoire ».


Le Lieutenant-colonel déplore le manque de moyens matériels. « L’insécurité se situe partout sur le territoire national. Si on pouvait nous ramener nos moyens de défense, çà devait nous permettre de monter en puissance », a alerté Damango qui souligne qu’« il y a un problème d’embargo qui empêche d’avoir des moyens adéquats pour se protéger et faire face aux bandits qui disposent de plus de moyens en armement ».

Les détenus de la prison centrale déjà en audience

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com