Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

3 décembre 2014 3 03 /12 /décembre /2014 02:05

 

 

 

 

French.china.org.cn  le 03-12-2014

 

Un sergent présumé des ex- Forces armées centrafricaines a été tué et un autre blessé lors d'un incident avec les ex-rebelles de la Séléka mardi à Bambari ( centre), la veille d'une visite dans cette ville du président du Conseil national de transition (CNT, Parlement provisoire), Alexandre Ferdinand Nguendet, ont rapporté ces individus armés eux- mêmes à Xinhua.

 

Pour la première fois depuis le début de la crise centrafricaine et sa désignation en 2013, le président du CNT a prévu de se rendre mercredi à Bambari, a fait savoir dans un entretien téléphonique mardi soir à Xinhua le général Joseph Zoundéko, commandant de la branche militaire du Rassemblement patriotique pour le renouveau en Centrafrique (FPRC), nouvellement créé sous sa houlette.

 

En prévision de cette visite inscrite dans le cadre du processus de normalisation et de réconciliation nationale en cours dans le pays, un groupe présumé des ex-FACA à bord de cinq à six véhicules pick-up ont débarqué dans cette ville qui figure parmi de nombreuses autres sous contrôle de l'ex-rébellion, à en croire l'ex-dirigeant rebelle.

 

Lors d'une rencontre avec les ex-Séléka dont la plupart sont issus de l'ex-armée nationale non encore opérationnelle depuis le début de la crise à cause de la désertion de beaucoup de soldats, un combattant de l'ex-alliance rebelle s'est saisi de l'arme d'un ex-FACA qu'il a utilisée par la suite pour abattre un autre ancien militaire, selon le colonel Djouma Narkoyo, porte-parole des ex- Séléka.

 

L'incident se serait produit mardi après-midi aux environs de 16h00 (locales, 15h00 GMT). En plus de cette victime, le bilan provisoire fait état d'un autre blessé dans les circonstances non élucidées et transporté à l'hôpital, a précisé à son tour le général Zoundéko qui s'est dit "étonné" de la visite d'ex-FACA à Bambari, alors que pour l'heure la République centrafricaine (RCA) ne possède pas une armée.

 

"J'ai appelé le ministre d'Etat chargé de la Défense (Aristide Sokambi) qui m'a répondu que des ex-FACA n'ont pas été envoyées à Bambari", a-t-il dit, ajoutant que la sécurité dans cette ville est assurée par la police et la gendarmerie nationales, sous l' encadrement des Casques bleus de la Mission multidimensionnelle des Nations Unies pour la stabilisation en RCA (MINUSCA) appuyés par la force française Sangaris et la force européenne Eufor.

 

"C'est une provocation du gouvernement, mais nous déplorons tout de même cet acte, comme il y a eu mort d'homme", a de son côté souligné le colonel Narkoyo.

 

L'incident déclaré n'a toutefois pas provoqué de tension à Bambari, restée dans un calme apparent, laissent entendre les deux ex-dirigeants rebelles.

 

Source: Agence de presse Xinhua

Centrafrique : un ex-FACA tué, un autre blessé par la Séléka

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com