Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

19 décembre 2014 5 19 /12 /décembre /2014 11:50

 

 

http://www.45enord.ca  par Jacques N. Godbout le 19 décembre 2014 à 0:01.

 

Quelques jours après la tenue d’une cérémonie de réconciliation sous l’égide des Nations unies (ONU) et un mois avant le Forum de réconciliation qui doit se tenir en janvier 2015 à Bangui, la Croix-Rouge rapporte qu’au moins 28 personnes ont été tuées lors d’affrontements entre combattants musulmans et chrétiens à Mbres au centre de République centrafricaine.

 

Cinq jours auparavant, avait eu lieu une cérémonie de réconciliation organisée sous l’égide de la Mission intégrée multidimensionnelle de stabilisation des Nations unies en République centrafricain (MINUSCA) «entre les Séléka et les anti-balaka» afin de «promouvoir la fin des hostilités et entamer des relations pacifiques».

 

L’espoir de paix de la population de Mbrès a été vite déçu lorsque, mardi, les combats ont éclaté quand un milicien chrétien a été tué par une grenade possiblement lancée par un groupe de musulmans, selon un pasteur de cette ville du centre du pays.

 

Les affrontements ont pris de l’intensité quand des combattants chrétiens ont contre-attaqué et que des membres d’une ancienne alliance rebelle musulmane sont arrivés d’une ville voisine et ont sauté dans la mêlée.

 

Des dizaines de personnes ont aussi été blessées et des centaines d’autres ont fui la ville maintenant déserte pour se mettre en sécurité.

 

Selon un représentant de la Croix-Rouge, quelque 70 maisons ont aussi été incendiées.

 

Le Conseil de sécurité des Nations unies a rappelé pour sa part que la MINUSCA «a pour mandat de protéger, sans préjudice de la responsabilité principale des autorités de transition, la population civile du risque d’atteinte à l’intégrité physique, dans les limites de ses moyens et de ses zones de déploiement, notamment grâce à des patrouilles actives ».

Le Conseil a aussi réitéré son appel à toutes les parties et tous les protagonistes, notamment les dirigeants de l’ex-Séléka et des groupes anti-Balaka ainsi que de tous les autres groupes armés, « de déposer immédiatement et définitivement les armes, de libérer tous les enfants qu’ils ont enrôlés et d’emprunter la voie du dialogue, seul moyen viable d’arriver à une réconciliation et une paix durables et condition essentielle de la mise en œuvre effective du mandat de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) ».

 

En outre, le Conseil de sécurité de l’ONU appelle les autorités de transition en République centrafricaine à hâter les préparatifs du Forum de Bangui pour la réconciliation nationale qui doit se tenir en janvier 2015 et à accélérer les préparatifs des élections présidentielles et législatives qui doivent se tenir au plus tard en août 2015.

 

Les violences confessionnelles ont fait quelque 5000 morts en République centrafricaine au cours de la dernière année.

Centrafrique : les violences ne cessent pas malgré les appels à la réconciliation

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com