Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

15 décembre 2014 1 15 /12 /décembre /2014 18:18

 

 

 

APA-Bangui (Centrafrique) 15/12/14 - La présidente intérimaire de la République centrafricaine, Catherine Samba-Panza, a lancé lundi à Bangui un appel à la paix, demandant à ce propos à ses compatriotes de s’’’inventer un nouvel art de vivre ensemble’’.


« La paix étant un travail de tous les jours et de longue à haleine dans les esprits et les mentalités il faudrait donc inventer un nouvel art de vivre ensemble. Et dans ce processus, les préfets, les maires, les autorités coutumières et religieuses, la jeunesse, les femmes doivent en être le fer de lance'' a affirmé la cheffe de l'Etat de transition Catherine Samba-Panza.

 

Elle s'exprimait à l'ouverture des travaux de la Conférence des maires de Centrafrique, axé sur le thème : « La paix réconciliation nationale et du retour des déplacés internes''.

 

D'une durée de deux jours, les travaux se tiennent sous le parrainage de l'Association internationale des maires francophones (AIMF).

 

Pour la présidente Catherine Samba-panza, c'est à travers « une nouvelle manière d'être et de faire'' que les autorités centrales et déconcentrées pourront obtenir la confiance et l'adhésion totale de la population dans toutes les actions qu'elles entreprennent.

 

« Il n'y a pas mieux que nous maires, pour mesurer la profondeur de la plaie infligée à nos populations, à nos concitoyens privés du minimum vital et contraints à l'errance du fait des différentes guerres à répétition'', a déclaré, pour sa part, le député maire de Brazzaville et vice-président de l'AIMF, Hugues Ngouelondélé.

 

Il a ajouté : « Il n'y a pas mieux que nous maires, pour apprécier comment ce qui a été construit patiemment soit réduit à néant par les destructions et les pillages aveugles et inciviques »

En parrainant cette conférence, a indiqué, Hugues Ngouelondélé, l'AIMF n'a pu échapper à une hantise à savoir apporter au peuple centrafricain tout entier une note d'espérance et de solidarité dont la bêtise humaine l'a tant privé pendant des années durant.

 

A en croire le parrain de cette conférence, la rencontre internationale est une thérapie de proximité, de solidarité et de fraternité que « nos villes ont tenu à apporter ici et maintenant ».

 

Pour le diplomate français, Charles Malinas, l'enjeu de cette rencontre est important car elle est « la manifestation de l'implication des collectivités locales dans le processus politique nationale de réconciliation''.

 

http://apanews.net/news/fr/article.php?id=812210#sthash.xxrGiHiV.dpuf

 

 

Catherine Samba-Panza appelle les Centrafricains à inventer ''un nouvel art de vivre ensemble''

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com