Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

12 décembre 2014 5 12 /12 /décembre /2014 11:29

 

 

 

 

NEW YORK (Nations Unies), 12/12/14 (Xinhua) -- Le Conseil de sécurité des Nations Unies s'est déclaré mercredi préoccupé par la persistance de la menace posée par l'Armée de résistance du Seigneur (LRA) dans certaines parties de l'Afrique centrale.

 

Dans une déclaration du président du Conseil de sécurité, le Conseil a condamné de nouveau fermement "les attaques inqualifiables, les crimes de guerre et crimes contre l'humanité, et les violations du droit international humanitaire et des droits de l'homme perpétrés par la LRA".

 

Il a exigé de la LRA qu'elle cesse immédiatement toutes attaques et lui a demandé instamment de libérer tous ceux qu'elle a enlevés, et de désarmer et démobiliser ses éléments.

 

Le Conseil de sécurité a réitéré son ferme soutien à l'Initiative de coopération régionale pour l'élimination de la LRA menée par l'Union africaine. Il a salué les progrès non négligeables accomplis par la Force régionale d'intervention et les pays qui lui fournissent des contingents.

 

Le Conseil trouve "préoccupant que le gros de la LRA soit passé de la République centrafricaine au nord-est de la République démocratique du Congo, mais poursuive ses attaques dans l'est de la République centrafricaine".

 

Il "engage tous les Etats où sévit la LRA à veiller, conformément au droit international, à ce que des éléments de la LRA ne trouvent pas refuge sur leur territoire".

 

Le Conseil "constate que le nombre, l'intensité et la violence des attaques, meurtres et enlèvements perpétrés par la LRA reculent et que le Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l'ONU a revu à la baisse son estimation du nombre de personnes déplacées par la menace que représente la LRA".

 

Le Conseil a rappelé que les mandats d'arrêt décernés par la Cour pénale internationale (CPI) contre les chefs de la LRA, dont Joseph Kony, pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité n'ont pas encore été exécutés, et a demandé à tous les Etats de coopérer avec les autorités nationales compétentes et la Cour.

Afrique centrale : le Conseil de sécurité reste préoccupé par la menace posée par la LRA

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com