Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

14 novembre 2014 5 14 /11 /novembre /2014 21:40

 

 

 

 

Mots d'introduction de Mr. Joseph AGBO

Ministre des Mines et de la Géologie

 

 

GUANGZHOU, le 12 novembre 2014 à 16h

 

 

Messieurs les Présidents des Groupes de Travail

 

Chers Amis du Processus de Kimberley

 

Mesdames, Messieurs

 

 

Je voudrais , au nom de la Délégation qui m'accompagne ainsi qu'au mien propre, vous remercier pour l'occasion que vous nous donnez de pouvoir vous entretenir de la situation de notre Pays la République Centrafricaine.

 

La présentation qui vous sera faite dans quelques instants par un membre de notre délégation, vous permettra de mesurer les efforts consentis (souvent dans des conditions difficiles), et cela pour témoigner de notre ferme volonté de ne pas céder un seul pouce de notre attachement à la famille du Processus de Kimberley, comme en témoigne l'importante délégation aujourd'hui présente devant vous.

 

Du point de vue des mesures d'assainissement et de mise en conformité avec les exigences du Processus de Kimberley, nous n'avons ménagé aucun effort pour parvenir à tout ce qui, dans l'ordre du possible, pouvait être fait afin de pouvoir espérer la levée de cette sanction qui nous pèse tant.

 

Bien entendu il y a des mesures à caractère sécuritaires qui ont besoin de temps pour être déployées, et dont l'efficacité requiert d'importants moyens dont ne dispose pas la RCA.

 

Le redéploiement effectif sur toute l'étendue du territoire, des forces de sécurité intérieures de Police et de Gendarmerie; un redéploiement actuellement renforcé par des troupes des Nations Unies , de l'Eufor et des éléments Français ″Sangaris″, peut laisser augurer d'un retour progressif à l'ordre, dans certaines zones de production minières jusqu'alors investies par des milices armées.

 

Il y a dix jours, je faisais encore partie d'une délégation gouvernementale, appuyée par les plus grands chefs des troupes militaires internationales en mission en Centrafrique, ainsi que des Hauts Représentants de la Communauté Internationale .

 

Cette Délégation s'est rendue dans les villes sous contrôle rebelle, et a rencontré tous les commandants des composantes de l'ex-rébellion qui ont répondu favorablement à l'Appel du Gouvernement de déposer les armes, et de s'engager désormais dans la voie du dialogue et de la paix, par la participation au Forum National de Réconciliation prévue pour la fin décembre à Bangui.

 

C'est donc dans cette double dynamique de normalisation de la filière, et d'un retour incontournable à la sécurité (avec le concours de la Communauté Internationale), que je souhaiterais inviter le Processus de Kimberley à faire un geste qui serait tout à fait à son honneur, et pour le plus grand soulagement d'une population centrafricain dont la misère, amplifiée par les effets pervers de l'embargo sur les exportations de diamants bruts, s'amplifie de manière inquiétante pour la paix et la cohésion sociales.

 

S'il est vrai qu'il y avait lieu, au mois de mai 2013, de sanctionner la République Centrafricaine, nous disons que voici venu maintenant le temps d'encourager, au regard des efforts entrepris et en considération de la vie des populations centrafricaines.

L'encouragement, par une levée partielle de l'embargo sur les exportations de diamants bruts centrafricains, serait le signe patent de cette solidarité si cher à la famille du Processus de Kimberley; une solidarité qui ne saurait être qu'un vain mot dans le cas de mon Pays (je le rappelle), membre fondateur du Processus de Kimberley qu'il a, quand il le fallait, toujours servi avec un zèle qui ne s'est jamais démenti.

 

C'est parce que je crois fermement en un Processus de Kimberley vigilant et proactif , dont l'une des missions consiste à aider les peuples à vivres des ressources tirées de la commercialisation des diamants de leur sous-sol, que je sais que mon pays peut compter sur vos travaux pour une appréciation positive et solidaire de sa situation, et pour que soit surtout proposé à la réunion plénière, l'envoi le plus tôt possible car il y a urgence, d'une mission de revue que la République Centrafricaine est prête et serait heureuse d'accueillir, même demain.

 

Je vous remercie.

PRESENTATION DE LA REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE  A LA REUNION DES GROUPES DE TRAVAIL DU PROCESSUS DE KIMBERLEY

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com