Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

15 novembre 2014 6 15 /11 /novembre /2014 00:25

 

 

 

 

http://www.la-croix.com/  14/11/14 - 16 H 26

 

Pasteur Jean-Arnold de Clermont était membre de la délégation Pharos qui s’est rendu fin octobre en Centrafrique afin de nouer un dialogue avec des personnalités locales sur les raisons de la violence dans le pays.

 

« Nous avons rencontré 120 intellectuels de tous horizons, musulmans et chrétiens, au sujet des violences extrêmes qui ont eu lieu depuis un an et demi : des gens découpés, enterrés vivants, des scènes d’anthropophagie…La logique de la vengeance est claire. Les milices de Michel Djotodia (auteur d’un coup d’état en 2013, qui a depuis démissionné) étaient sanguinaires, des massacres ont répondu aux massacres. Mais il y a autre chose. Cette violence semble venir de frustrations accumulées pendant cinquante ans de mal-gouvernance, de l’époque coloniale de l’esclavagisme sous le sultanat. Nous avons été frappés par la situation des intellectuels : ils sont à l’écart de la vie politique et ne parlent pas ensemble. Il semble que jamais les divisions ethniques n’aient été affrontées ni verbalisées, qu’une crise, où tout s’est enflammé. Nous voudrions permettre ce dialogue des mémoires, aider des personnes de tous les groupes à évoquer leur vie ensemble et échanger leurs récits.

 

Jean-Arnold DE CLERMONT

 

 

Penser la violence en Centrafrique. De fil en aiguille, la confusion s'établit entre le sociologique et le religieux. Pasteur Jean-Arnold de Clermont

 

http://www.la-croix.com/  7/11/14 - 00 H 00

 

A l'arrière-plan des violences en Centrafrique, il y a sans aucun doute des tensions interreligieuses. Si les principaux leaders chrétiens et musulmans affirment la tradition de cohabitation pacifique entre les uns et les autres, il n'empêche que de fortes tensions se sont manifestées depuis longtemps. En 2008, dans une enquête du Programme des Nations unies pour le développement (Pnud), à la question: « Vous sentez vous exclus? », 29 % des chrétiens centrafricains disaient oui pour des raisons économiques, 51 % des musulmans pour des raisons religieuses. Les musulmans sont négociants, ...

...

Jean-Arnold DE CLERMONT 

Lu pour vous : Pasteur Jean-Arnold de Clermont : « En Centrafrique, permettre un dialogue des mémoires »

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com