Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

21 novembre 2014 5 21 /11 /novembre /2014 13:05

 

 

 

 

APA-Bangui (Centrafrique) - 2014-11-21 10:39:21 - Les quotidiens centrafricains abordent, ce vendredi, divers sujets allant de la crise qui sévit au sein des séléka au 25-ème anniversaire de la convention des droits de l’enfant, en passant par la dénonciation des méfaits du régime de Bozize et la normalisation en cours, un processus dans lequel la France est soupçonnée de ne pas jouer franc jeu.


‘'Le général Joseph Zoundéko, chef d'état-major se sépare finalement de Djotodia et de Nourredine'', titre L'Hirondelle. ‘'Plus de 10 mois après leur départ en janvier et après un règne éphémère au pouvoir désastreux incarné par leur chef Michel Djotodjia, les ex-rebelles séléka ne finissent pas de se déchirer'', commente ce confrère, avant d'ajouter : ‘'La principale fraction séléka basée à Bambari (Centre) annonce la mise sur pied d'une nouvelle direction, distincte de celle créée en juillet qu'est le FPRC (Front pour la renaissance de la Centrafrique) avec à sa tête leur leader en exil ‘'.


L'Hirondelle, rapportant les propos d'un des proches de Joseph Zoundeko, écrit : ‘'on va se démarquer du FPRC. Nous n'avons aucune intention belliqueuse. On va choisir une appellation pour montrer notre bonne volonté d'aller vers la paix''.

Selon ce confrère, chaque camp affirme vouloir prendre part au processus de normalisation et de reconstruction nationale en cours dans le pays, avec l'appui de la Minusca.

Parlant de la communauté internationale au chevet de la RCA, Le Démocrate se demande si ‘'La France et la Minusca programment-elles la mort institutionnelle de la RCA ? ‘'. Pour ce confrère, Bambari, Kaga-Bandoro, Batangafo, Bangui et autres localité ainsi que Boda, ‘'les seigneurs de guerre séléka dictent leur loi. La lâcheté de la communauté internationale est sans appel. Elle ne fait que chanter l'embargo et la mesure de confiance''.


‘'La France, estime Le Démocrate, entretient le conflit pour lui permettre d'imposer son candidat préféré comme au Mali. Et c'est dans ce contexte que la diplomatie du genre Charles Malinas, s'engage à préparer le terrain à travers les élections, le dialogue et non la sécurité. Pourquoi donc se moquer du peuple ?''.


Poursuivant sur tout autre plan, Le Démocrate de s'interroge : ‘'Pourquoi un dialogue politique inclusif en Centrafrique ?''. Pour ce journal, l'espoir est grand de voir les principaux acteurs de la crise s'asseoir tous autour de la table.


Et pour cause, souligne-t-il, ‘'le dialogue n'est ni une invention ni une retrouvaille des hommes politiques. Il est une exigence constitutionnelle. Les Centrafricains vont exprimer leur volonté lors de cette concertation comme voie de recherche des solutions aux problèmes du pays. Puisque les armes, couteaux et machettes n'amèneront pas la paix''.


‘'L'étau se resserre autour du clan Bozize'', constate Le Confident. ‘'Au départ, François Bozize a été indexé par le conseil de sécurité pour les crimes sous son régime, frappé d'interdiction de voyager'', rappelle ce confrère, ajoutant que ‘'des biens mal acquis, l'ancien président François Bozize est de plus en plus visé par la communauté internationale et même par la CPI dans les enquêtes en cours sur la période 2012-2014. Lentement mais sûrement l'étau se resserre contre François Bozize et son clan''.


L'Agora, Médias+ et le Démocrate sont revenus sur la célébration, jeudi, du 25è anniversaire de la convention des droits de l'enfant. Le premier titre ‘'La convention des nations unies relative aux droits de l'enfant, un quart de siècle après'', le deuxième ‘'La RCA célèbre le 25è anniversaire de la convention relative aux droits de l'enfant'' et le troisième ‘'le gouvernement et la convention internationale des droits de l'enfant en Centrafrique''.


Pour Le Démocrate, la problématique relative aux droits de l'enfant a tant préoccupé le gouvernement et en particulier la ministre des Affaires sociales, Eugénie Yarafa, qui lors de cette célébration ‘'a parlé de l'engagement réel du gouvernement dans l'assistance à ceux-ci dans toutes les situations qui leur sont relatives''.

 

http://www.apanews.net/article_read-810240-divers-sujets-ea-une-de-la-presse-centrafricaine.html#sthash.zsUZqXiW.dpuf 

Divers sujets à la Une de la presse centrafricaine

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com