Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

27 novembre 2014 4 27 /11 /novembre /2014 21:20

 

 

 


Brazzaville AFP / 27 novembre 2014 20h04 - Le chef rebelle centrafricain Abdoulaye Miskine a été relâché de sa prison camerounaise moins de 48 heures après la libération du prêtre polonais Mateusz Dziedzic, retenu en otage pendant plus d'un mois par ses hommes, a constaté un journaliste de l'AFP.

M. Miskine a été présenté à la presse jeudi soir à l'aéroport de Brazzaville par les autorités congolaises à sa descente d'avion en présence du père Dziedzic. Les ravisseurs du prêtre n'avaient exigé aucune rançon mais demandé la libération de leur chef, qui semble donc leur avoir été accordée.


Les deux hommes devaient ensuite rencontrer le président congolais Denis Sassou Nguesso, médiateur régional pour la crise centrafricaine, pour le remercier du rôle qu'il a joué un rôle dans leur libération.


Je suis fier d'être libre. Je suis fier d'être chez le président Sassou Nguesso, a déclaré le M. Miskine, je prie beaucoup pour que la paix revienne en RCA.

M. Miskine est apparu libre de ses mouvements, mais on ignorait jeudi soir s'il serait autorisé à quitter le Congo.


Le père Dziedzic, quant à lui, devrait regagner la Pologne aussi vite que possible, selon Varsovie.


Je suis content d'être libre car c'est quelque chose d'extraordinaire. Je suis resté six semaines en détention. J'étais bien traité et on me respectait, a-t-il dit.


Je savais que le président congolais travaillait pour notre libération, a-t-il ajouté.

Enlevé le 12 octobre dans l'ouest de la Centrafrique, le père Dziedzic a recouvré la liberté dans la nuit de mardi à mercredi avec au moins 15 autres otages camerounais. Selon la présidence camerounaise, les captifs ont été libéré à l'occasion d'une opération spéciale de l'armée camerounaise.


Le gouvernement polonais a évoqué pour sa part une action complexe de négociations impliquant plusieurs pays, pays de la région et organisations internationales, avant de souligner en particulier le rôle de la France, l'ancienne puissance coloniale qui dispose d'une force militaire en Centrafrique.


Le Front démocratique du peuple centrafricain (FDPC) que dirige M. Miskine a déjà été impliqué dans des enlèvements destinés à obtenir sa libération.


Le général Miskine est un ancien allié de la rébellion de la Séléka, coalition à dominante musulmane qui a été au pouvoir à Bangui de mars à décembre 2013. Il était détenu au Cameroun depuis son arrestation en 2013 à la frontière entre ce pays et la Centrafrique.


Joint par l'AFP, un des cadres du FDPC, le lieutenant Léonard Kamdika, a affirmé que son mouvement avait abandonné la lutte armée et décidé de continuer la lutte sur le plan politique.



(©)

Centrafrique: le chef rebelle Miskine libéré après le prêtre polonais

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com