Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

27 octobre 2014 1 27 /10 /octobre /2014 15:03

 

 

 

 

APA-Douala (Cameroun) - APA 2014-10-27 09:30:45 - Trois journalistes camerounais inculpés pour « atteinte à la sécurité de l’Etat » seront devant le tribunal militaire mardi à Yaoundé pour « répondre de leurs actes », d’après la citation directe qui leur a été servie par les services de sécurité.


Il s'agit de Baba Wamé, ancien journaliste à la radio télévision publique, la CRTV, et actuellement enseignant à l'Ecole supérieure des sciences de l'information et de la communication (ESSTIC), à Yaoundé, de Félix Cyriaque Ebolé Bola, secrétaire général du quotidien Mutations et président du Syndicat national des journalistes du Cameroun (SNJC) et de Rodrigue Ntongue, chef service politique au quotidien Le Messager.

La sécurité de l'Etat accuse ces confrères, « d'avoir courant juillet-août 14, en tout cas dans le temps légal des poursuites, en temps de paix, n'avoir pas averti les autorités militaires administratives ou judiciaires de toute activité de nature à nuire à la défense nationale. 


Faits prévus et réprimés par les articles74 et 107 du code pénal.» peut-on lire dans la citation directe.


Cette démarche des autorités a été dénoncée par la presse nationale, notamment le SNJC qui pense qu'il s'agit d'un « avis en péril sur les médias ». Cette organisation a, dans un communiqué, relevé d'autres cas de « mauvais vent qui souffle depuis quelques semaines sur les professionnels des médias à capitaux privés au Cameroun ».


De son côté, l'Association de la presse diplomatique camerounaise, a indiqué dans son communiqué que « les journalistes ne sont pas des agents de renseignement à la solde d'un service quelconque, et qu'ils sont libres conformément à la déontologie de juger de l'utilité d'une publication dans leur organe de presse respectif ».


Face à ce qui précède, le SNJC « prend l'opinion publique nationale et internationale à témoin quant à la mauvaise publicité que certaines procédures en cours engendrent sur le Cameroun et constate que les personnes actuellement inquiétées ne jouissent pas d'une justice équitable. Le syndicat rappelle "qu'en matière de délits de presse, la mise aux arrêts doit constituer l'exception et non la règle ».

 

http://www.apanews.net/article_read-807995-trois-journalistes-camerounais-inculpepour-%C2%AB-atteinte-ea-seritee-l--etat-%C2%BB.html#sthash.nWDB90mY.dpuf

Trois journalistes camerounais inculpés pour « atteinte à la sécurité de l'Etat »

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com