Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

17 octobre 2014 5 17 /10 /octobre /2014 17:09

 

 

 

 

17/10/14 (Organisation de la Presse Africaine)

 

L'Experte indépendante des Nations unies sur la situation des droits de l'homme en République centrafricaine (RCA), Marie-Thérèse Keita-Bocoum, s'indigne contre les violences enregistrées depuis le 8 octobre en RCA et condamne avec la plus grande fermeté les attaques perpétrées contre des officiers de maintien de la paix, le personnel des Nations Unies et la population civile à Bangui.

 

« Rien ne justifie ces actes odieux et les violences actuelles en RCA au moment même où la communauté internationale a pris des dispositions pour venir au secours du peuple centrafricain à travers la MINUSCA devenue effective depuis le 15 Septembre », a-t-elle souligné.

 

« De telles violences à l'encontre de ceux qui sont venus aider le gouvernement et le peuple centrafricains ne peuvent être orchestrées et perpétrées que par ceux-là qui tirent et qui ont toujours tiré profit de la souffrance de ce peuple depuis des décennies », a déclaré l'Experte indépendante.

 

« Les attaques contre les officiers de maintien de la paix, le personnel des Nations Unies et la population civile constituent un manquement grave au droit international humanitaire dont les auteurs et les instigateurs, ne doivent pas rester impunis », a-t-elle poursuivi.

 

Mme Keita-Bocoum encourage le gouvernement, les populations et toutes les parties-prenantes à poursuivre leurs efforts de coopération avec les instances nationales et/ou internationales d'enquêtes compétentes afin d'identifier, de poursuivre et de sanctionner les auteurs et instigateurs de ces actes ignobles constitutifs de crime grave contre les droits des gens.

 

« J'en appelle à ceux qui se livrent à ce genre d'attaques pour leur rappeler qu'ils ont l'obligation de respecter les droits de l'homme en général et le droit international humanitaire en particulier, et de cesser immédiatement toute violence à l'égard des forces de maintien de la paix, du personnel des Nations Unies, des acteurs humanitaires et de la population civile en RCA », a-t-elle dit.

 

J'exhorte donc le gouvernement en collaboration avec la MINUSCA à ouvrir des enquêtes afin d'identifier les coupables, de les arrêter et de les traduire devant la justice», a encore déclaré Mme Keita-Bocoum.

 

La déclaration de l'Experte indépendante intervient alors que les Nations Unies ont subi au total 14 attaques perpétrées par des homme armés entre les 8, 9, 10 et 15 Octobre à Bangui ?dont trois contre trois convois des Nations Unies et ayant couté la mort à deux soldats du maintien de la paix et fait 13 blessés parmi ces soldats. Le nombre des victimes civiles de ces attaques s'élève à plus de 10 morts, 55 blessés et 6500 nouveaux déplacés. Des violences et attaques de cette nature, soit contre les humanitaires, contre les civils ou contre les forces internationales sont aussi rapportées dans les régions de l'intérieur telles que : Dekoa, Bouar, Bambari, Bossangoa.

Seuls ceux qui trouvent un intérêt à la souffrance du peuple centrafricain sont derrière les dernières violences ? l'Experte de l'ONU

Partager cet article

Repost 0
Centrafrique-Presse.com