Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

3 octobre 2014 5 03 /10 /octobre /2014 14:54

 

 

 

 

http://www.lavoixdelamerique.com/   02.10.2014 16:59

 

Une vingtaine de personnes ont été tuées et plusieurs dizaines d'autres blessées dans des affrontements entre groupes armés à Bambari dans le centre-est de la République centrafricaine (RCA).

 

Par ailleurs, les soldats français ont signalé avoir tué mercredi « cinq à sept » individus en riposte à un groupe armé, probablement musulman, qui a ouvert le feu sur la mission intégrée des Nations Unies en Centrafrique (MINUSCA) et la force française Sangaris. Bambari abrite l’Etat-major de l’ex-rébellion de la Séléka.

 

Dans une interview avec la Voix de l’Amérique (VOA), Francine Roy, la chef de la délégation du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) en Centrafrique, est revenue sur les faits. Mercredi matin, un véhicule a été pris en embuscade dans les environs de Bambari et les trois musulmans à bord, tués. « Leurs corps ont été ramenés en ville, et c’est cet assassinat qui a créé en quelque sorte le mouvement de représailles vers l’autre communauté », a-t-elle ajouté. « Au niveau du bilan, on a quand même une bonne dizaine de personnes blessées par balles », et « beaucoup d’autres » blessées ou tuées à la machette ou à l’arme blanche.

 

« Le calme est revenu », a signalé Mme Roy, qui évoque une ambiance néanmoins « un peu crispée ». Jeudi « est un peu le jour où chacun fait son bilan », comptant ses morts et ses blessés.   

 

Par ailleurs, la présidente de la transition, Catherine Samba Panza, a nié avoir détourné de l'argent depuis son arrivée au pouvoir en janvier 2014. Le démenti de la présidente, qui a été lu à la radio nationale, faisait suite à des révélations, évoquant la gestion « opaque » d'un don de 10 millions de dollars accordé à la Centrafrique (RCA) par l'Angola.

 

Mme Samba Panza a affirmé avoir rassuré à ce sujet la Banque mondiale et le Fonds monétaire international (FMI) en marge de l'Assemblée générale des Nations Unies (ONU) la semaine dernière, lorsque la communauté internationale a promis de nouvelles aides à la RCA.

 

L'Angola avait annoncé début mars l'octroi d'une aide de 10 millions de dollars à la Centrafrique. Selon les médias, un quart de cette somme, qui aurait été distribuée en liquide par les autorités angolaises, aurait disparu.

 

 

Déclaration de la Coordonnatrice humanitaire principale en République centrafricaine 


(Bangui, 02 octobre 2014): La Coordonnatrice humanitaire principale en République Centrafricaine (RCA), Claire Bourgeois, condamne les nouvelles violences qui se sont produites contre les civils suite à un affrontement qui a eu lieu hier à Bambari (Préfecture de la Ouaka). 


Je suis profondément choquée des attaques qui viennent de reprendre ces deux dernières semaines contre les actions humanitaires. Le conflit a de nouveau entraîné la perte de vie de personnes civiles. Je présente aux familles des victimes mes condoléances les plus attristées. 


L'attaque et le vandalisme perpétrés hier à Bambari contre le personnel et les installations d'une ONG, les vols de nourriture sur les convois d'aides humanitaires sur les axes, les cambriolages d'autres ONGs dans une autre ville sont inacceptables. 

Les humanitaires apportent une aide à toutes les personnes vulnérables. Je déplore sérieusement ce regain de violences. Je demande à tous de respecter les actions des humanitaires tel que signés dans les accords de cessation des hostilités de Brazzaville. 

Il faut que le peuple de la Centrafrique retrouve la paix. Les regards doivent se tourner vers ces exemples positifs d'espoir. Je demande aux autorités d'identifier les auteurs de ces actes et de les traduire en justice. 


Il y a à ce jour plus de 100 organisations qui travaillent en Centrafrique dans l'aide humanitaire, et sillonnent le pays. Le respect de l'espace humanitaire est indispensable pour poursuivre leurs activités. 

 

Tongo mbela ti Kota wayenda so a ba ndo na ndo ti a kwa ti mungo maboko na azo so a yé ti ngangou a si na ala na Kodro Sesse ti Bé-Africa 

 


(Bangui, lango oussè ti nzein ti ngbèrèrè ngou 2014): Kota wayenda so a ba ndo na ndo ti a kwa ti mungo maboko na azo so a yé ti ngangou a si na ala na Kodro Sesse ti Bé-Africa, Yapakara Claire Bourgeois, a kè na kourou goh a fini yé ti ngangou so a sala na tèrè ti a ciwili na peko ti woussou woussou so a ti biri na sesse ti Bambari (kota kodro li commanda ti Ouaka). 

Bè ti mbi a son ngangou mingui na péko ti a tiri so a kiri a londo na ya ti yenga oussè so a hon, nga na a yé ti kangou so a kanga légué na a zo so a yèkè sala koussala ti mou maboko na a zo so a yèkè na ya ti kpalé. Tiri so a kiri a sala si a mbeni ciwili a wara koua. Mbi kangbi voundou na a zo so a sewa ti ala a wara koua. 

A yèkè na légué ni pèpè, ayé ti ngangou so a sala biri na ya ti gbata ti Bambari na tèrè ti a wa koussala ti moungoh maboko na a zo so a yèkè na ya ti kpalé, nga na nzi ngoh kobè na ya koutoukoutou so a yèkè goué na kobè na a zo so yé ti ngangou a si na ala na ya ti a kette kodro. Mbi tombela na a zo koué ti kpè ndia ti moungo maboko na a zo so kpalé a si na ala. 

A zo ti sara ngoh koussala ti moun ngoh maboko na a zo a yèkè sala koussala ti moun maboko na a zo so kouè kpalè a si na ala. Bè ti mbi a son ngangou mingui nga mawa a sara mbi ngangou ndali ti a ye ti ngangou so a yeke sala na tere ti a zo. Mbi tombela na a zo kwè ti kpè ndia ti moungoh maboko na a zo so a yèkè na ya ti kpalé nga légué oko tongana so a sou na ya ti mbéti ti mango tèrè ti kai ngoh bira, so a sou maboko na gbé ni na sessé ti Brazzaville. 

A lingbi a molengue ti kodro sessé ti Bé Africa a wara siriri. A lingbi a zo a ba ndo na mbangué ti tènè ti siriri. Mbi tombela na a kota zo ti kodro ti gui légué ti zia maboko na ndo ti a zo so a sala a kpalè so, nga si a lingbi ti fa gbanga na ndo ti ala. 

Na ndembé so, oungo ti a boungbi kouè so ayèkè sala koussala na kodro sessé ti Bé Africa ti mou maboko na a zo so kpalé a si na ala, ahon ngbangbo oko. A lingbi i kpè ndia ti ndo so a a zo ti sala ngoh koussala ti mou ngoh maboko na a zo so a yèkè da, si ala lingbi ti sala koussala ti ala na ta légué ni. 


 
Ingrid Maryse BOKOSSET

 
Public Information Assistant/ UNOCHA CAR 
+236 70 00 95 99/ 72 20 08 60 
bokosset@un.org 
skype: renemeuh 

http://www.unocha.org/car
http://twitter.com/ocha_car
http://www.refliefweb.int
http://www.irinnews.org
http://car.humanitarianresponse.info 
 

Sanglant bilan à Bambari

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com