Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

15 octobre 2014 3 15 /10 /octobre /2014 19:35

 

 

 

 

Par RFI 15-10-2014 à 18:25

 

 

En Centrafrique, le quartier de Ouhango, à Bangui, est quasiment déserté ce mercredi 15 octobre. Les rares habitants qui n’ont pas fui restent terrés chez eux après des violences entre la population et des miliciens anti-balaka.

 

Ce quartier de Ouhango, comme beaucoup d’autres à Bangui, a été le théâtre de pillages par les anti-balaka tout le week-end et même ce lundi. Mardi en milieu d’après-midi, des miliciens sont revenus dans le quartier et l’un d’entre eux a été rattrapé et lapidé par des habitants. S’en sont suivis des représailles des anti-balaka qui ont viré en affrontements avec les habitants. Les forces internationales sont rapidement intervenues pour repousser les anti-balaka.

 

Des violences qui ont fait plusieurs morts même s’il est difficile pour l’instant d’avoir un bilan précis puisque la Croix-Rouge centrafricaine n’a pas encore pu se rendre sur place. En plus de l’anti-balaka lynché, il y aurait au moins trois civils tués dans ces violences.

 

La tension est loin d’être retombée ce mercredi 15 octobre. En effet, les miliciens anti-balaka sont revenus ce matin et ont incendié de nouvelles maisons. Plusieurs sources, contactées par RFI, évoquent une vingtaine d’habitations brûlées.

 

Depuis ces événements, Ouhango, qui est un quartier généralement calme de Bangui, est désert. Beaucoup d’habitants se sont réfugiés sur le site de l’archevêché et de la paroisse Saint-Paul qui se trouve à proximité. D’autres se sont regroupés autour de la prison où est localisé un contingent de la force onusienne dans le pays, la Minusca. Ceux qui n’ont pas quitté leur maison restent terrés chez eux avec la crainte de nouveaux raids.

RCA: plusieurs morts lors d’affrontements dans un quartier de Bangui

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com