Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 17:07

 

 

 

 

Par RFI 13-10-2014 à 15:52

 

A Bangui, un calme précaire règne ce lundi après plusieurs jours sous haute tension en République centrafricaine. Pour autant, la ville reste comme paralysée, les commerces sont fermés et la circulation est quasiment inexistante dans les rues de la capitale.

 

« C'est trop calme », confiait à RFI un haut fonctionnaire centrafricain qui décrit une ville sans activité ou presque. Les banques et commerces sont fermés. Même si quelques échoppes ont ouvert dans le centre-ville, Bangui est encore à l'arrêt. Des barricades sont toujours dressées par endroits et des tirs très sporadiques se sont fait encore entendre dans la matinée.

 

Certains taxis circulent, mais la plupart refusent de reprendre le travail pour raison de sécurité, en particulier dans les quartiers, de Miskine, Combattants, Gobongo, Ouhango, ou Boy-Rabe. « Il y a des types armés qui s'en prennent aux taxis, explique l'un d'entre eux. A Ouhango un chauffeur s'est fait braquer son taxi ce matin, il n'a pu le récupérer que grâce à l'intervention du contingent rwandais ».

 

Ville morte

 

Selon une source syndicale, ce sont des anti-balaka qui s'en prennent au taxis. « Ils veulent que Bangui soit ville morte pour pouvoir mener à bien leurs projets », commente cette source.

 

Cette tension et la quasi-paralysie de Bangui ont d'ailleurs poussé Mahamat Kamoun à reporter son grand oral devant le Conseil national de transition initialement prévu ce lundi. Le Premier ministre devait venir s'expliquer devant les conseillers nationaux sur les fonds angolais. Mais le gouvernement de transition préfère attendre d'être certain d'avoir le quorum de conseillers.

RCA : Bangui paralysée après plusieurs jours de tension

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com