Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

3 octobre 2014 5 03 /10 /octobre /2014 16:47

 

 

 

 

http://lhistoireenrafale.blogs.lunion.presse.fr/  Le blog histoire d'Hervé Chabaud

 

Le ministère de la Défense a communiqué le vendredi 2 octobre 2014, un point de la situation en République centrafricaine (RCA). Plusieurs accrochages ont été relevés.


A Bangui, au cours d’une patrouille avec des unités de police constituées de la MINUSCA le vendredi 26 septembre 2014: ”l’arrestation d’individus armés de grenades a soulevé un début d’émeutes et de prises à partie dans la région de PK5, auxquelles la force a mis fin en ripostant. En fin de journée, les forces de sécurité intérieures appuyées par la force Sangaris ont arrêté des groupes armés qui progressaient dans le même secteur et incendiaient des maisons en réaction à des actes de brigandage”.

 

Ces incidents ont montré la bonne réactivité des forces de sécurité centrafricaines et le faible soutien de la population à ces groupes armés.

 

Le ministère indique aussi qu’à Bambari : ” la force Sangaris ainsi que la MINUSCA ont été prises à partie le 1er octobre par des groupes lourdement armés qui cherchaient à attaquer le camp de l’ONU. Dans le même temps, la force Sangaris a dû s’interposer en protection de la population au Sud de la ville, alors qu’un autre groupe armé la menaçait. L’action combinée des forces Sangaris et de la MINUSCA ont contraint ces différents groupes à se replier. Dans leur retrait, ces derniers ont pillé deux sites d’organisations non gouvernementales qui apportent des soins sur le camp de réfugiés. Le calme a été rétabli dans la zone”.

 

Les tensions dans l’Est du pays, sont expliquées comme liées des conflits interconfessionnels, à des divisions au sein du mouvement ex-Séléka, et à l’imbrication de différentes communautés. “Cette situation a amené la force Sangaris à engager une ré-articulation de son dispositif, dont le centre de gravité sera progressivement ramené l’Est du pays ainsi que dans le couloir central”.


Le ministre conclut que dans l’ensemble du pays, la force Sangaris poursuit son action en appui de la MINUSCA et des forces de sécurité intérieures (FSI). La France indique aussi que : “La force de l’ONU poursuit sa montée en puissance : des forces burundaises ont ainsi rejoint Sibut le 26 septembre et le dispositif congolais à Boda devrait être rapidement renforcé, ouvrant la perspective d’un désengagement de la force Sangaris à Boda dans les jours à venir. Dans l’Ouest, la force Sangaris prépare également son désengagement de Bossangoa”.

 

Opex: la situation de la force Sangaris en Centrafrique

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com