Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

29 octobre 2014 3 29 /10 /octobre /2014 16:17

 

 

 

 

http://www.ajib.fr/ 29 OCTOBRE 2014 PAR OUM MICHKET

 

La guerre en Centrafrique se poursuit. Depuis quelques semaines, un regain de violences sévit dans le pays. Des groupes armés ont repris les combats. Des casques bleus ont même été tués. Après ces deux semaines de violence, la Présidente centrafricaine, Catherine Samba-Panza, s’est exprimée le 22 octobre dans une allocution devant le CNT, le Parlement de transition. […]

 

La guerre en Centrafrique se poursuit. Depuis quelques semaines, un regain de violences sévit dans le pays. Des groupes armés ont repris les combats. Des casques bleus ont même été tués. Après ces deux semaines de violence, la Présidente centrafricaine, Catherine Samba-Panza, s’est exprimée le 22 octobre dans une allocution devant le CNT, le Parlement de transition. Elle a annoncé la création d’une brigade d’intervention, pour protéger la population contre les attaques meurtrières répétées.

 

Mais pour mettre fin à ces violences de manière efficace, en parallèle des négociations politiques, un dialogue de fond est primordial. Dans cette optique, un grand séminaire a été organisé au sein de l’Université de Bangui, et à l’Alliance Française, la semaine dernière. Rassemblant des représentants des communautés chrétienne et musulmane, le but était d’apaiser les tensions, renouer le dialogue, trouver des solutions pour réconcilier la population.

 

Au cours de trois jours de rencontres consécutives, une délégation de Paris est venue à la rencontre de personnalités locales à Bangui.

 

Plusieurs tables rondes ont eu lieu à huis clos. Le pasteur Jean-Arnold de Clermont, et Mgr Marc Stenger, évêque de Troyes, le juriste Antoine Garapon, l’historien Jacques Sémelin, mais aussi l’imam de Bordeaux Tareq Oubrou, Françoise Parmentier, présidente de l’association d’intellectuels chrétiens Confrontations étaient présents selon le site d’information Le Journal de Bangui.


Bien évidemment, le conflit centrafricain est beaucoup plus complexe revêtant des dimensions politique, géopolitique, économique, mais une haine entre les communautés religieuses s’est installée entraînant une spirale de violence et un climat insupportable.

 

Qu’Allah apaise et embellisse les cœurs des hommes à travers le monde. Qu’Il nous éloigne de l’injustice et nous rapproche de Lui à chaque seconde.

 

 

NDLR : A propos de l’unité d’intervention rapide dont la création a été dernièrement annoncée par la présidente de la transition devant le CNT, ses conditions de fonctionnement et les critères de recrutement des soldats qui la constituent posent problème et portent en elles-mêmes des germes de division nationale et  de troubles.

Lu pour vous : Violences en Centrafrique : dialogue interreligieux pour la paix

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com