Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

15 octobre 2014 3 15 /10 /octobre /2014 19:32

 

 

 

 

15/10/14 (APA)

 

APA-Bangui (Centrafrique) - Le Général Babacar Gaye a écarté, mercredi à Bangui, toute idée d’inefficacité et de partialité des forces internationales déployées en Centrafrique, soulignant qu’il faut plutôt voir ces dernières comme des éléments d’’’accompagnement’’ de la dynamique de réconciliation des Centrafricains.

 

‘'Je crois que nous sommes ici en accompagnement : en accompagnement d'un processus politique, en accompagnement d'une volonté populaire de réconciliation. C'est cela l'engagement que les Centrafricains ont pris quand la communauté internationale est venue à leur chevet'', a affirmé le Général Gaye, lors d'une conférence de presse.

 

‘'Qui a contenu ces tentatives d'insurrection populaire ? Qui a contenu ces violences pour que personne n'aille exterminer les gens au KM5 ? Ce sont les forces internationales !'' a martelé le chef de la Mission des Nations unies en Centrafrique, rentré la veille d'une mission à Brazzaville où il s'était rendu pour consulter le médiateur dans la crise centrafricaine, le président Denis Sassou Nguesso.

 

Les violences notées ces derniers jours à Bangui ne relèvent nullement des la faute des forces internationales, a fait savoir le Général Gaye avant de souligner qu'il y a deux manières d'analyser les affrontements meurtriers survenus dans la capitale centrafricaine : ‘'La première est de savoir qu'est-ce qui a été fait et qu'est-ce qui n'a pas été fait''.

 

''Je me répète, nous sommes là pour la (population) protéger. Nous tacherons de faire encore mieux que ce nous avons fait. Nous ne pouvons pas ici présenter nos plans. Nous sommes déterminés'', a conclu le général Babacar Gaye.

 

Le mandat de la MINUSCA est basé sur le triptyque suivant : protéger la population civile, accompagner le processus et contribuer à la restauration de l'autorité de l'Etat.

 

Les forces internationales en RCA ne sont ni inefficaces ni partiales (chef MINUSCA)

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com