Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

2 octobre 2014 4 02 /10 /octobre /2014 21:51

 

 

 

 

 

Expulsé de Centrafrique par le peuple, le Président Deby sait très bien qu’il n’a

pas la capacité de former une telle Armée moderne et démocratique.

Tout au mieux chercherait-il à retourner à Bangui! La direction désemparée

De la Séléka l’attendrait-elle de nouveau?

 

Faudrait-il recommencer à zéro?  Les drames que ce pays bantou tente de panser

péniblement seraient-ils à recommencer? Quelles seraient les réactions du peuple

si, d’aventure après une mission militaire au Mali, les troupes du Président Deby

faisaient mine de franchir de nouveau la frontière centrafricaine?

 

Cette période de transition ne devrait pas être mise sous la menace ni d’un coup

d’état ni d’aucune intervention de ce genre.

 

Les confrères du journal ``Le Monde`` de Paris devraient republier l’excellente

 étude comportementale et guerrière d’une catégorie de Tchadiens au long de

 l’Histoire.  Cette étude serait éclairante en cette période de transition.

La transition a besoin de réflexion ,  de patriotisme et le peuple en fait preuve.

Quand la chef de l’état demande à l’Amérique des armes et la formation d’une

armée nationale,  il faut la féliciter et la soutenir.

 

Il existe aujourd’hui, en République Centrafricaine, sous la juridiction des

Nations Unies, des militaires du Maroc, du Pakistan, du Bangladesh. 

Faudrait-il y ajouter ceux du Tchad pays  musulman dit modéré?

La source du patriotisme c’ est  le peuple centrafricain mais il est nécessaire

 que son  armée  soit à son image!

 

 

Notre armée bantoue nous lui remettons nos armes

Voilà la raison de son existence

Allons pécher dans le Bali, l’Oubangui  notre esprit

Nous allons aux champs

Nous allons au marché

Auparavant nous nous grattons fort de la nuit

Nous nous battons fort du néant

Allons citoyens, citoyennes du Kodoro

Au travail du Centrafrique

Les rayons accourent avec notre drapeau brillant

Aux couleurs du pays d’Obo à Gamboua à Bokaranga.

 

 

Bamboté Makombo

 

Écrivain

 

2 octobre 2014

 

La Centrafrique mérite une Armée  moderne et démocratique (Bambote Makombo)

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com