Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

14 octobre 2014 2 14 /10 /octobre /2014 14:19

 

 

 

 

APA-Bamako (Mali) - 2014-10-14 12:46:03 - L’Organisation des Nations unies, confrontée à une recrudescence des violences contre ses Casques bleus, a engagé une réflexion sur la révision ainsi que sur l’autorité et la marge de manœuvre dont devraient bénéficier ses missions de paix tant au Mali qu’en République démocratique du Congo (RDC), en passant par le Golan syrien.


Une réunion en ce sens a regroupé, les 8 et 9 octobre à New York, l'ensemble des membres du Conseil de sécurité et les trois commandants des forces onusiennes de paix déployées au Mali, en RDC et en Syrie. 


Les trois chefs militaires ont, à cette occasion, unanimement fait part de leur insatisfaction et réclamé un affinement et une révision des mandats confiés aux missions en fonction de l'évolution des situations auxquelles elles sont confrontées sur le terrain.


Selon une transcription des débats parvenue à APA, le général Jean Bosco Kazura, qui commande la force onusienne au Mali, a réclamé plus d'autorité et de marge de manœuvre et a signifié au Conseil de sécurité qu'il était plus que temps d'agir au Nord du Mali. 


Le général rwandais a aussi invité ses interlocuteurs à prévoir un plan B au cas où la série de rounds de négociations en cours à Alger entre gouvernement et mouvements armés du Nord du Mali venait à ne pas donner les résultats escomptés.

 

http://www.apanews.net/article_read-806926-l--onu-det-d--une-resion-du-mandat-de-ses-opetions-de-maintien-de-paix.html#sthash.x6oZJdLY.dpuf

 

 

NDLR : C’est curieux que l’on ne cite pas aussi la République centrafricaine dans cette réunion alors que l’opération de maintien de la paix des Nations Unies qui vient à peine de démarrer le 15 octobre dernier a déjà enregistré ses premiers blessés parmi les troupes onusiennes et même la mort d’un casque bleu pakistanais, tué par les anti-balakas. M. Hervé Ladsous SG Adjoint chargé des opérations de maintien de la paix avait pourtant promis que la MINUSCA n’hésiterait pas à procéder à l’arrestation des auteurs de violences et autres bandits armés qui écument le pays. Pour l’instant, les anti-balakas pillent les maisons et contrôlent par exemple l’accès de l’aéroport international Bangui Mpoko et certains axes de la capitale en toute impunité. Que fait la MINUSCA serait-on tenté de demander alors que les résolutions du Conseil mentionne explicitement le recours à la force pour désarmer les bandes armées car il n'y a qu'ainsi que la paix reviendra dans ce pays.  

 

Alors que Mme Samba-Panza a débuté à Bangui sa série de rencontres avec les "forces vives de la nation", on apprend que les généraux Babacar Gaye, patron de la MINUSCA, Jean Marie Michel Mokoko, patron de la MISCA et Noel Léonard Essongo, représentant spécial du président congolais, médiateur de la crise centrafricaine ont quitté Bangui lundi 13 octobre pour Brazzaville.

L'ONU débat d'une révision du mandat de ses opérations de maintien de paix

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com