Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

10 octobre 2014 5 10 /10 /octobre /2014 16:16

 

 

 

 

Après une longue observation de la situation politique de notre pays et la reprise des hostilités par les groupes armés et les partisans de la violence, le groupe de travail de la société civile tient à faire la mise au point suivant :

 

Concernant le don angolais, le groupe de travail estime que seule une commission d’enquête parlementaire pourra faire la lumière sur la gestion de ce don. La politisation à outrance de la question n’est pas la solution et perd inutilement du temps à la RCA.

 

Concernant la demande de la Chef d’Etat de Transition de se faire garder par l’armée tchadienne, après vérification, la Chef d’Etat, ni aucune autorité centrafricaine n’a fait cette demande. C’est plutôt les Nations Unies qui ont demandé au Tchad de fournir des troupes à la MINUSCA. Demande que fort heureusement le Tchad a rejeté. Nous cherchons en ce moment à savoir quelles ont été les motivations des Nations Unies en faisant cette démarche qui reste une véritable provocation pour le peuple centrafricain.

 

En ce qui concerne la demande des Anti Balaka et de la Séléka à la Chef d’Etat de Transition de démissionner, nous pensons que ces deux groupes armés sont très mal placés pour exiger la démission de la Chef d’Etat de transition alors que tous les faits qui lui sont reprochés ne sont pas définitivement établit. Aussi, ce sont eux qui sèment la désolation dans le pays, en dépit de la signature de l'Accord de cessation des hostilités qu’ils ont conclu à Brazzaville.

 

Concernant l’inaction de la MINUSCA et le jeu flou de la Sangaris, nous croyons fermement que la solution de cette crise doit être centrafricaine à tous les niveaux.

 

Fort de tous ces constats, nous formulons les suggestions ci- après :

 

• La mise en place d’une médiation nationale pour trouver une solution politique entre Centrafricains afin de débloquer la situation et accélérer le retour à la légalité  constitutionnelle ;

 

• La mise en place d’une commission d’enquête parlementaire pour faire la lumière sur la gestion du don angolais ;

 

• Le respect des Résolutions des Nations Unies par les SANGARIS, la MINUSCA et l'EUFOR ; 2

 

• La reprise et le redéploiement sans conditions et sans délais des forces Armées Centrafricaines pour mettre l’ordre dans le pays et assurer l’intégrité du territoire;

 

• La tenue d'une réunion de haut niveau avec les partenaires de la RCA, pour une clarification de la collaboration MINUSCA, SANGARIS, EUFOR et les Forces de Défense de Sécurité de la RCA.;

 

• La mise en place d’une commission d’enquête parlementaire pour faire le point sur l’efficacité de l’intervention des ONG internationales en Centrafrique depuis le début de la crise ;

 

Pour finir, le groupe de travail exhorte les Centrafricains au calme et les invite à faire preuve de patriotisme et d’unité pour résoudre ensemble cette crise qui fait honte à notre nationalité.

 

Fait à Bangui, le 10 octobre 2014

 

Pour le Groupe de Travail,

 

Le Coordonnateur

 

Gervais LAKOSSO

 

BP. 3114 Bangui RCA Tél. 00236 75 50 02 95/ 75 50 72 27 / Mail gtsc.rca@gmail.com / lakgg9@yahoo.fr

DECLARATION DE LA SOCIETE CIVILE RELATIVE A LA SITUATION ACTUELLE

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com