Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

17 octobre 2014 5 17 /10 /octobre /2014 22:04

 

 

 

MOUVEMENT NATIONAL DE SOLIDARITÉ

 

Solidarité – Sécurité – Travail

 

 

Communiqué

 

Bangui, notre capitale, a été transformée ces derniers jours en un théâtre de violents affrontements causant une fois de plus des morts et plusieurs blessés au sein de la population, dont des éléments des forces des Nations Unies, en mission pour la Paix dans notre pays.

 

Pendant plusieurs jours, la ville est restée paralysée.

 

Face à ce triste constat de deuil déplorable et de regrettable recul en arrière dans la crise que travers notre pays, le Mouvement National de Solidarité :

 

  • Élève une vive protestation et condamne tous les crimes perpétrés sur le territoire national ;
  •  
  • Présente ses sincères condoléances aux familles éprouvées ainsi qu’aux Nations Unies.

 

Résolument engagé dans la voie de la recherche de solutions négociées à cette crise qui passe nécessairement par un cessez-le-feu préalable à observer par les différents belligérants, le Mouvement National de Solidarité :

 

  • Déplore la tournure que prend en ce moment la crise de confiance ambiante qui gangrène gravement l’atmosphère consensuelle durement obtenue et observée autour de la Charte Nationale de Transition depuis bientôt une année ;
  •  
  • Estime que la rupture unilatérale du consensus doublée du refus de dialogue et de la concertation préalable ruinent les maigres espoirs de sortie crise en République centrafricaine ;
  •  
  • Dénonce avec véhémence les abominables crimes et les violences odieuses ainsi que les actes pernicieux d’irresponsabilité visant à torpiller, non seulement le processus de redéploiement des forces de défense et de sécurité en cours, mais, et surtout, à dicter un autre agenda caché à la Transition actuelle, en violation flagrante des accords de cessation des hostilités difficilement obtenus à Brazzaville ;
  •  
  • Condamne les bandes organisées d’escadrons de la mort qui écument, intimident et terrorisent les paisibles citoyens dans le but inavoué de s’imposer comme « incontournable » dans le paysage politique et surtout de banaliser les crimes de guerre et de crimes contre l’humanité.

 

À l’unisson, toute la classe politique doit s’opposer à cette inique manœuvre criminelle. Le Mouvement National de Solidarité  :

 

-    Lance un vibrant appel à toutes les Centrafricaines et tous les Centrafricains pour se retrouver dans un nouvel élan patriotique en vue d’insuffler une nouvelle dynamique unitaire à cette transition suspectée de mauvaise gouvernance ;

 

-    Exige que l’organisation en toute transparence des élections pluralistes dans les meilleures conditions de sécurité reste la principale priorité.

 

Le MNS réaffirme son engagement ferme à promouvoir le dialogue et la concertation permanente autour des valeurs vertueuses d’amour, de fraternité et de solidarité en terre africaine de « ZO KWE ZO ».

 

Aujourd’hui, nous nous trouvons à la croisée des chemins dans un monde en pleine mutation, emprunt de perturbations sécuritaires transfrontalières et de terrorisme international. Non seulement la nature et les populations changent, mais également leur évolution est en pleine accélération. Par conséquent, le pragmatisme nous commande à toutes et à tous d’emprunter sagement la voie du dialogue et de la concertation permanente pour recouvrer une paix durable.

 

Le Mouvement National de Solidarité demande aux autorités de la Transition de prendre toutes ses responsabilités pour traduire dans les faits, l’esprit et la lettre du mini sommet de l’Union Africaine de Malabo.

 

Nous demeurons profondément convaincus que seule l’ouverture aux autres pour agir ensemble dans notre vie collective afin de construire une société centrafricaine apaisée, en tenant compte de nos aspirations, pourra nous mettre à l’abri de toutes les contingences regrettables et fâcheuses.

 

Bangui le 14 octobre 2014

 

Le bureau du MNS

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com