Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

14 octobre 2014 2 14 /10 /octobre /2014 11:55

 

 

 

 

14/10/14(AFP)

 

La normalisation se poursuivait mardi à Bangui pour la deuxième journée consécutive, après les violences de la semaine dernière, alors que la présidente Catherine Samba Panza a entamé une série de consultations avec les "forces vives de la Nation".

 

Commerces, entreprises, administrations et certaines écoles privées ont rouvert. Mais les avenues situées à la sortie nord de la ville et de la route de l'aéroport étaient toujours interdites par des barricades.

 

Les quartiers situés au-delà n'étant pas encore desservis par les bus et taxis, leurs habitants se rendant dans le centre devaient marcher jusqu'au terminus provisoire des transports en commun.

 

Quelques tirs sporadiques ont été entendus à la nuit tombante, lundi soir, dans des arrondissements périphériques de la capitale centrafricaine. Mais ils n'ont pas duré.

 

C'est dans cette atmosphère de normalisation progressive que la présidente de transition, Catherine Samba Panza a entamé une série de consultations avec les "forces vives de la Nation".

 

Jusqu'à vendredi, elle doit rencontrer des groupes politiques, l'ex-coalition Séléka - majoritairement musulmane, qui avait pris le pouvoir en 2013-, les miliciens anti-balaka -qui avaient mené une impitoyable chasse aux musulmans après la chute de la Séléka au début de l'année, et ont été en pointe dans les violences de ces derniers jours-, des personnalités indépendantes, des représentants de la société civile, le patronat...

 

Il s'agit selon le Premier ministre Mahamat Kamoun "de réaffirmer sa volonté de conduire la transition dans un climat apaisé, et sa détermination à conclure dans les meilleurs délais cette parenthèse de l'histoire politique de notre pays par l'organisation d'élections".

 

Ces consultations visent à apaiser le climat après la flambée de violences qui a secoué Bangui pendant cinq jours, faisant au moins dix morts dont un Casque bleu pakistanais.

 

En réaction à des meurtres attribués à des musulmans, des barricades avaient été érigées par des individus se réclamant des anti-balaka, y compris jeudi dans le centre-ville.

 

Des affrontements violents les ont opposé aux forces nationales et étrangères (françaises, européennes et onusiennes) déployées à Bangui. Ces violences ont été accompagnées de pillages de commerces et d'habitations.

 

 

NDLR : Que peut-on vraiment attendre grand chose de ce genre de rencontres avec les fameuses "forces vives de la Nation" lorsqu'elles débouchent toujours sur des remises d'enveloppes dont on apprendra plus tard qu'elles ont été prelevées sur une partie du don angolais et sans que les bénéficiaires ne puissent agir et poser ensuite des actes significatifs allant dans le sens de la paix et de la cessation des hostilités. 

Centrafrique: poursuite de la normalisation à Bangui, la présidente consulte

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com