Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 10:51

 

 

 

 

13/10/14 (AFP)

 

Des affrontements ont opposé dimanche dans le sud de Bangui des miliciens anti-balaka ne voulant pas de la trêve demandée par leurs responsables et des soldats centrafricains, a indiqué une source de la Minusca, la force de l'ONU sur place.

 

Selon cette source, "des tirs nourris ont été entendus dans la matinée dans les quartiers du 6ème arrondissement au sud de Bangui comme Pétévo et Guitangola, ainsi que dans la sous-préfecture de Bimbo à la sortie sud (de la ville), provoquant une débandade des habitants vers les autres quartiers environnants et les paroisses proches".

 

Après avoir refusé d'enlever leurs barricades, les anti-balaka ont "été délogés de force par des éléments des FACA (Forces armées centrafricaines) habitant ces quartiers", a précisé la source.

 

"Après avoir été délogés, les anti-balaka ont tiré des coups de feu et en ont profité pour piller certains domiciles de particuliers. Ils ont au passage saccagé le commissariat du 6ème arrondissement nouvellement reconstruit, emportant des ordinateurs et des imprimantes", a poursuivi cette source, précisant que l'un d'eux a été arrêté et un autre blessé.

 

"Nous ne nous reconnaissons pas dans les négociations qui ont été engagées hier (samedi) par les responsables anti-balaka et la présidente de transition dont nous demandons toujours le départ", a déclaré un responsable anti-balaka opérant dans le sud de la capitale, sous couvert d'anonymat.

 

La présidente de la transition Catherine Samba Panza avait reçu samedi des responsables des anti-balaka, milices majoritairement chrétiennes qui avaient mené une macabre chasse aux musulmans au début de l'année, et qui ont été en pointe dans les combats ayant secoué Bangui depuis mardi.

 

Tandis que la présidence espère une "décrispation", les responsables anti-balaka ont lancé un appel à la trêve et demandé à leurs hommes de démanteler les barricades encore en place dans plusieurs quartiers de Bangui.

 

En réaction à des meurtres attribués à des musulmans, des barricades avaient été érigées par des individus se réclamant des anti-balaka, mardi et mercredi dans les quartiers nord de la capitale centrafricaine, puis jeudi dans le centre-ville. Des affrontements violents ont opposé ces hommes aux troupes étrangères (françaises, européennes et onusiennes) déployées à Bangui.

 

Les violences ont fait au moins dix morts, dont un Casque bleu pakistanais. Elles ont très nettement diminué en intensité depuis samedi, la ville restant survolée en permanence par des hélicoptères des forces internationales.

 

 

chef anti-balaka Sylvestre Yagouzou au téléphone

Centrafrique: nouvelles violences à Bangui, dissensions entre anti-balaka

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com