Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

24 octobre 2014 5 24 /10 /octobre /2014 18:23

 

 

 

24/10/14 (Radio Ndeke Luka)

 

Dans son message à la nation, prononcé mercredi depuis le Conseil national de transition (CNT, parlement provisoire), la présidente Catherine Samba-Panza a appelé les groupes armés à cesser immédiatement les violences, conformément à l'accord signé à Brazzaville en juillet dernier.

 

La présidente a déclaré qu'elle ne pouvait plus tolérer « le désordre et l'anarchie qui font parler la rue et les armes avec des conséquences sur la population ».

 

Elle a demandé aux forces étrangères déployées dans le pays que les mesures nécessaires soient prises, en étroite collaboration avec les forces de sécurité nationales, pour consolider « les acquis de la Mission (africaine) de soutien à la République Centrafricaine (Misca) et de la force (française) Sangaris ». Elle a par ailleurs demandé l'appui de la Mission intégrée de stabilisation des Nations unies en Centrafrique (Minusca) pour que soient redéployés, en priorité, « les agents de la brigade minière dans les villes de province ».

 

S'adressant aux jeunes et aux femmes de Centrafrique, elle les a exhortés à ne pas se laisser manipuler par « ceux qui distribuent de l'argent et des armes pour que les routes soient bloquées et des personnes tuées ». Elle a souligné que la recrudescence des actes de violence avait perturbé le programme de lancement de « travaux à haute intensité de main d'œuvre (THIMO) » qui doivent générer des emplois pour la jeunesse.

 

Elle a annoncé qu'une mission conjointe de la Banque Mondiale (BM), du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque africaine de développement (BAD) était attendue prochainement dans le pays. Les jeunes et les femmes se trouvent au cœur des préoccupations de ces institutions financières, a-t-elle assuré.

 

Abordant l'aide financière angolaise qui a alimenté une grosse polémique ces derniers jours, la présidente a indiqué qu'elle avait saisi la Cour des comptes pour que la lumière soit faite sur la gestion du don. « Cette somme a été utilisée pour des besoins de l'Etat et la régularisation a été faite après », a-t-elle expliqué, reconnaissant des procédures d'exception dans la gestion de ces fonds.

 

Les explications de la présidente sont cependant loin d'avoir convaincu le Mouvement démocratique pour la renaissance de la Centrafrique (MDREC).

 

« Ce qui préoccupe le peuple aujourd'hui, c'est la sécurité, les élections qui doivent marquer la fin de la transition. Nous sommes restés sur notre faim parce qu'elle a diverti les Centrafricains. Elle n'a pas du tout rassuré les Centrafricains », a réagi le président du parti, Joseph Béndounga. « Nous nous attendions à un recadrage de la transition parce que la transition a lamentablement échoué. Malheureusement, elle est venue faire un discours de littéraire au peuple centrafricain », a ajouté M. Béndounga.

Catherine Samba-Panza appelle au respect de l'accord de cessez-le-feu

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com