Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

21 octobre 2014 2 21 /10 /octobre /2014 14:55

 

 

 

 


Ouagadougou - AFP / 21 octobre 2014 15h21 - Le gouvernement burkinabè a annoncé mardi la tenue d'un référendum qui doit rendre possible la candidature à l'élection présidentielle de 2015 du chef de l'Etat Blaise Compaoré, au pouvoir depuis 27 ans, ce qu'interdit pour l'instant la loi fondamentale.


Le Conseil extraordinaire des ministres, réuni mardi, a adopté un projet de loi portant révision de la Constitution qui sera soumis à l'Assemblée nationale en vue de la convocation du référendum, a annoncé Jérôme Bougouma, le ministre de l'Administration territoriale et de la sécurité, sans préciser la date du référendum.

Le chef de l'Etat burkinabè avait évoqué pour la première fois en décembre dernier la tenue d'une consultation populaire au sujet de l'article 37 de la Constitution, qui limite à deux le nombre de mandats présidentiels et l'empêche de se présenter au scrutin de novembre 2015.


Blaise Compaoré, arrivé au pouvoir à la suite d'un coup d'Etat en 1987, a déjà effectué deux septennats (1992-1998 et 1998-2005), et il terminera fin 2015 son deuxième quinquennat (2005-2010 et 2010-2015).


L'hostilité à une révision constitutionnelle est forte au Burkina Faso, des dizaines de milliers de personnes ayant encore manifesté à Ouagadougou fin août contre une possible consultation populaire.


Le chef de l'Etat avait instauré en septembre un dialogue entre opposition et majorité, qui a pris fin début octobre sans que les deux parties ne puissent s'entendre au sujet de la révision de l'article 37.



(©)

 

 

Soudan: le président Omar el-Béchir candidat à sa réélection en 2015


Khartoum - AFP / 21 octobre 2014 14h48 - Le président soudanais, Omar el-Béchir, a été réélu mardi chef du Parti du Congrès national et sera donc candidat à sa réélection en 2015, a annoncé son conseiller, Ibrahim Ghandour.


Omar el-Béchir, arrivé au pouvoir à la faveur d'un coup d'État militaire en 1989 et réclamé par la Cour Pénale Internationale pour répondre d'accusations de crimes de guerre, crimes contre l'humanité et génocide au Darfour, a été élu par 266 voix sur 522 lors de la convention du parti face à quatre autres candidats, a précisé M. Ghandour.

Cette élection lève les doutes qui planaient sur la candidature de M. Béchir au scrutin présidentiel prévu pour avril 2015, alimentés notamment par deux opérations au genou qui avaient soulevé des questions quant à l'état de santé du président, âgé de 70 ans.


En mars, M. Ghandour avait affirmé que le président avait déclaré à plusieurs reprises qu'il ne souhaitait pas se représenter, mais que la décision revenait au parti.

Les élections prévues en avril - présidentielle mais aussi législatives - sont les deuxièmes depuis son arrivée au pouvoir.


L'opposition avait boycotté les élections de 2010 qui, selon les observateurs, n'avaient pas répondu aux normes internationales.


Depuis la partition du Soudan et la création du Soudan du Sud en 2011, le régime est secoué par des heurts dans la moitié de ses 18 Etats et l'économie est exsangue.


(©) http://s.romandie.com/news/nbread.php?news=529483 

Burkina Faso : le gouvernement va organiser un référendum pour permettre la candidature de Compaoré

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com