Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

12 septembre 2014 5 12 /09 /septembre /2014 18:33

 

 

 

 

 

APA-Dakar (Sénégal) - 2014-09-12 17:21:49 - Le sommet de la francophonie qui se tiendra au Sénégal en Novembre prochain sera une occasion pour les chefs d’Etat de pays francophones de trouver un nouveau remplaçant au secrétaire général Abdou Diouf. Ce dernier, après trois mandats successifs, ne peut plus briguer un quatrième mandat.

 

Il existe un certain nombre de critères pour les candidats au poste de Secrétaire Général de l'OIF. Le candidat devrait de prime abord connaitre la diplomatie, savoir faire travailler une équipe composée d'hommes et de femmes venant d'horizons divers en l'occurrence des 77 pays de la francophonie. Ces postulants auront également pour mission d'aider à  l'instauration et au développement de la démocratie, à  la prévention ainsi qu'à  la gestion et au règlement de conflits. 

Dans ce cadre la personnalité et l'expérience seront en effet un atout pour le candidat. Ainsi, l'on voit des spéculations un peu partout en Afrique et dans le monde, même si certaines candidatures demeurent encore non officielles et non consensuelles. Ils sont dès lors d'anciens chefs d'Etat, de leaders politiques, d'écrivains, de personnalités de la société civile à  aspirer à  remplacer à  Abdou Diouf.

Il s'agit de Jean Claude de L'Estrac de l'ile Maurice, du Congolais Henri Lopes, de l'ancien président burundais Paul Buyoya mais aussi de la célèbre journaliste canadienne Michaelle Jean.


Henri Lopez, Ecrivain et homme politique congolais


L'écrivain congolais fut professeur en France où il finit ses études en 1963. Henri Lopes fut également professeur d'histoire à  son retour dans son pays à  l'Ecole normale supérieure d'Afrique Centrale. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il est considéré comme l'un des précurseurs de la littérature africaine moderne. Ainsi, en 1972, il est lauréat du grand prix d'Afrique noire de l'Association des écrivains de langue française pour son livre Tribaliques. L’académie française lui décerne en 1993, le grand prix de la francophonie.


Membre du parti congolais du travail, il devient ministre de l'Education nationale en passant par celui des Affaires étrangères avant d'être nommé Premier ministre en 1973.

Il travaille pour l'Unesco ou il est directeur général adjoint pour la culture et les relations extérieures de 1982 à  1998, année où il est nommé ambassadeur de la République du Congo en France


Michaelle Jean, la seule candidate féminine en lice


Agé de 56 ans, cette journaliste canadienne d'origine haà¯tienne nommée envoyée spéciale de l'Unesco dans son pays depuis 2010 a officiellement déclaré sa candidature pour le poste de secrétaire général de l'Oif .Elle fut également 20ème gouverneure du Canada. Sa candidature est soutenue par Christine St –Pierre, ministre des Relations internationales et de la Francophonie du Québec et par ailleurs son collègue à  Radio Canada. Elle a commencé à  battre campagne en allant en France pour rencontrer le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, et Abdou Diouf. Juste avant, elle a mis à  profit la séance plénière de l'Assemblée parlementaire de la francophonie à  Ottawa. Dans un entretien exclusif, elle a confié que l'actuel secrétaire général a établi des fondations solides du point de vue de la Francophonie politique. Les chefs d'état veulent une francophonie économique, a-t-elle souligné. Elle a également affirmé que cela se traduirait par l'investissement dans la formation dans des domaines de pointe, la diversification de l'économie et l'aide aux pays africains émergents.


Jean Claude de l'Estrac, secrétaire général de la commission de l'océan indien

A 66 ans, le Mauricien Jean Claude l'Estrac est l'actuel secrétaire général de la commission de l'océan indien. Ayant été à  la tête de plusieurs ministères dans son pays il y a par ailleurs mené beaucoup de combats notamment contre la censure, ou encore la marginalisation de l'Iles Rodrigues, pour le retour des Chagossiens. Il a été également promu officier de la Légion d'honneur à  Paris. De l'Estrac est en effet le premier à  se porter candidat au poste de Secrétaire général de la francophonie. Dans un communiqué, il déclare présenter une candidature engagée, dans une francophonie ouverte, heureuse et décomplexée mais aussi un projet fort qui lie la promotion de la paix, à  l'épanouissement des cultures et à  la dynamisation de la dimension économique de la francophonie. Il a cependant confié qu'il vient d'un petit pays certes mais un pays qui a beaucoup à  offrir au monde.


Pierre Buyoya, Ancien président burundais


Pierre Buyoya a été à  la tête du Burundi de 1987 à  2003 avec deux mandats. Après les études secondaires, il quitte son pays pour la Belgique où il obtient en 1975 un diplôme de sciences sociales et militaires. A son retour, il intègre l'armée comme commandant. Il gravit les échelons en passant d'officier chef des opérations à  l'état-major à  major en 1986.Très populaire, il est élu membre du comité central de l'Union pour le progrès national (UPRONA), le parti au pouvoir.


L'année suivante, il accède à  la magistrature suprême par un coup d'Etat. Il promulgue par la suite une nouvelle constitution instaurant le multipartisme. En 1996, l'armée le rappelle au pouvoir. Il conclut des accords de paix en 1997 face aux affrontements entre guérillas hutus et tutsis et apporte son soutien à  la rébellion de Kabila au Zaïre. Il a aussi repoussé une offensive sur l'aéroport de Bujumbura en Janvier 1998.

 

http://www.apanews.net/news/fr/article.php?id=804434#sthash.mdtUKq6p.dpuf

 

Francophonie : Profil des candidats à la succession de Abdou Diouf

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com