Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 11:55

 

 

 

 

 

Par Sébastien Lamba/ACAP - 01/09/2014

 

Le diagnostic de la situation de cette structure a été exigé par le Directeur général de l’Office de Recherche Géologique et Minière (ORGEM), Héritier Rusdael Gnikoli

 

Le Directeur général de l’Office de Recherche Géologique et Minière (ORGEM), Héritier Rusdael Gnikoli a donné récemment une conférence de presse à Bangui, la capitale centrafricaine. Cette rencontre avait pour but de constater et de dresser l’état des lieux catastrophique de la gestion de l’ORGEM et après proposer un plan d’urgence pour la relance des activités de cette institution. Pour le Directeur général Héritier Rusdael Gnikoli, en créant l’ORGEM par la loi portant le code minier de la République Centrafricaine en 2009, l’Etat centrafricain lui avait octroyé des permis de fer de Bogoin, de Topa, le permis de recherche de calcaire de Bobassa et d’exploitation dont le permis d’exploitation expire en 2037.

 

Au cours de la rencontre avec les hommes de médias, le Directeur Général Héritier Ruspael Gnikoli, a fait constater que l’ORGEM n’a pas été associé à la négociation ni à l’obtention du financement et le déroulement des travaux. Et au regard des dispositions de la loi portant le code minier de la République Centrafricaine, les plus hautes autorités de la transition ont demandé à l’ORGEM d’assurer la coordination du projet de la cimenterie de Nzila dans la transparence. C’est l’une des raisons pour lesquelles, Le Directeur général de l’Office de Recherche Géologique et Minière (ORGEM), Héritier Rusdael Gnikoli exige un audit complet du projet de la cimenterie de Nzila, en commençant par la négociation, les sources du financement, jusqu’aux installations techniques afin d’avoir une lisibilité du projet.

 

Aux dires du directeur général Héritier Ruspael Gnikoli, la création d’une telle entreprise devrait respecter toutes les étapes du projet à savoir : la loi de l’offre et la demande ; les études des aspects techniques d’exploitation ; le financement du projet ; l’étude d’impact environnemental et social du projet. De ce fait, a-t-il précisé, le projet de la cimenterie de Nzila a été l’objet d’une décision politique, sans tenir compte d’une étude de faisabilité au préalable dont le résultat que nous connaissons aujourd’hui. 



L’ORGEM a été créé en 2009 et mis en œuvre en 2010 avec pour mandat d’améliorer les connaissances géologiques du pays et promouvoir la mise en valeur des ressources minières de la République Centrafricaine.

Centrafrique : pour un audit complet du projet de la cimenterie de Nzila?

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com