Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

25 septembre 2014 4 25 /09 /septembre /2014 19:37

 

 

 

 

 

25/09/14 (Radio Ndeke Luka)

 

Les dernières 48 heures ont été meurtrières en Centrafrique où au moins une dizaine de personnes ont été tuées par des hommes armés.

 

Au quartier Yakité dans le 3e arrondissement de Bangui, un jeune homme appelé Désiré Koyagbada, alias ''Gborossangui'' a été tué dans la nuit de mardi à mercredi. Son corps a été retrouvé ce mercredi dans la concession familiale.

 

Interrogé, le père du jeune homme, Jean de Dieu Ndoumboungou, a imputé le meurtre à des hommes armés qu'il n'a cependant pas pu identifier. « Vers 23 heures, les voleurs sont montés sur la toiture pour enlever les tôles, j'ai crié et mon enfant a pris un sifflet pour alerter les voisins et c'est là qu'ils ont tiré sur lui », a expliqué le père éploré.

 

La veille, à Ouango Sao, dans le 7e arrondissement de la capitale, deux éléments Antibalaka en étaient venus aux mains. La bagarre s'est soldée par des blessures à l'arme blanche. La victime reçoit encore des soins à l'hôpital. Selon des sources, le différend qui oppose les deux hommes remonterait à plusieurs mois. « Effectivement une altercation est née entre deux Antibalaka. Les faits remontent à quelques mois. L'autre a retrouvé son belligérant au port Sao et a sorti son couteau pour le poignarder en trois endroits différents », a expliqué l'adjudant Noël Dieudonné Tagossa, commandant de la brigade de Landja.

 

Il a précisé que les jours du blessé n'étaient pas en danger.

 

Aux Mbrès, dans la préfecture de la Nana-Grébizi dans le nord de la République Centrafricaine, dix personnes ont été tuées mardi et deux autres grièvement blessées. L'incident s'est produit au village Mbata à 47 mm de Kaga Bandoro sur l'axe des Mbrès.

 

Par ailleurs, une dizaine de personnes, dont des femmes, ont été prises en otage et des habitations incendiées.

 

Les témoins attribuent l'attaque à un groupe de douze Antibalaka en provenance de la sous-préfecture de Mala dans la Kémo, sous le commandement d'une femme. L'ONG humanitaire Save the Children a transféré les blessés à Kaga-Bandoro.

 

« C'est à quatre heures du matin que des Antibalaka en provenance de l'axe Mala ont attaqué les habitants du village Mbata situé à 45 Km sur la route des Mbrés. Neuf personnes, parmi lesquelles des enfants, ont été tuées sur le champ. Trois autres grièvement blessées ont été conduites à l'hôpital préfectoral des Mbrés pour des soins. C'est à l'hôpital que l'une d'entre elles va mourir des suites de ses blessures », a raconté un témoin joint au téléphone par RNL.

 

Selon ces témoignages, les assaillants ont par ailleurs emporté des vivres et d'autres biens appartenant aux villageois. Les Antibalaka auraient agi, selon plusieurs sources, en représailles à une opération menée par les habitants pour récupérer des motocyclettes, des cabris et d'autres biens qui avaient été volés au cours d'un récent de braquage.

 

Ce drame survient deux semaines après celui du village Kanga, situé à 50 Km de Kaga-Bandoro où des Antibalaka avaient infligé coups et blessures à deux commerçants, avant d'emporter tous leurs biens.

 

Joint au téléphone, le colonel Mahamat Anour, de l'ex-Séléka, a confirmé ces informations, en soulignant qu'il avait dépêché des hommes à la recherche des otages.

 

Au village Ngakobo dans la préfecture de la Ouaka (centre-est), c'est le Premier adjoint au maire, Fidéle Gaza, qui avait été tué lundi par des hommes qui ont réussi à prendre la fuite.

Centrafrique : plus d'une dizaine de personnes tuées depuis lundi

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com