Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

20 août 2014 3 20 /08 /août /2014 22:53

 

 

 

 

 

par RFI  20-08-2014 à 22:45

 

Des affrontements ont éclaté, mardi soir et se poursuivaient, ce mercredi 20 août. Ils ont fait au moins cinq morts. A l’hôpital général de Bangui, les blessés ont afflué toute la journée. La journée de ce mercredi a également été marquée par la visite officielle de la présidente Catherine Samba-Panza en Angola.

 

L'équipe de l'ONG Médecins sans frontières qui travaille à l'hôpital général de Bangui dit avoir reçu 31 blessés dans la journée de ce mercredi, tous atteints par balles. Trois d’entre eux ont succombé à leurs blessures. A la mosquée Ali Babolo, un corps venant du quartier a par ailleurs été apporté cet après-midi. Mardi, c'est un jeune du PK5 qui avait été tué. Il y a donc au moins cinq morts à la suite des tensions qui ont éclaté la nuit passée.

 

Ce sont deux versions très différentes qui circulent sur la façon dont les tensions ont démarré au kilomètre 5. Les habitants du quartier joints par RFI affirment qu'une opération de désarmement a mal tourné, que les forces internationales ont interpellé tard la nuit passée des jeunes qui regardaient tranquillement un film et que c'est à la suite de cela que la situation a dégénéré. Du côté des forces internationales, la version est radicalement différente. Une source contactée par RFI parle d'un accrochage la nuit passée entre l'EUFOR-RCA et un groupe d'autodéfense musulman dans le 3e arrondissement, à partir duquel tout aurait démarré.

 

Après ces accrochages, des violences ont en tout cas éclaté aujourd'hui dans le quartier. Il y a eu des manifestations, des jets de pierres. Les forces internationales sont intervenues. Les hélicoptères ont survolé le quartier. De très nombreux tirs pouvaient être entendus ce matin et en début d'après-midi.

 

Catherine Samba-Panza en Angola

 

La présidente de transition de la RCA Catherine Samba-Panza était ce mercredi 20 août en visite officielle de 24 heures en Angola où elle devait rencontrer son homologue angolais José Eduardo dos Santos. Ils devaient aborder ensemble la question de la réconciliation nationale, alors que le pays est toujours sans gouvernement depuis 15 jours. Catherine Samba-Panza est sous la pression de la communauté internationale. Son choix de Mahamat Kamoun pour le poste de Premier ministre ne fait pas l'unanimité. Sa visite en Angola était-elle destinée à chercher des soutiens diplomatiques ? Joint par RFI, Georges Chikoti, ministre angolais des Affaires étrangères estime que c’est à la présidente Catherine Samba-Panza de trouver une solution consensuelle.

 

« Nous sommes un pays qui veut aider la Centrafrique pour qu'elle retrouve la paix. Bien entendu, nous voulons également qu'ils prennent les meilleures options, les meilleurs choix pour nommer les meilleurs dirigeants qui sauront consolider la stabilité. Donc, s’il y a des contestations, cela nous préoccupe et nous voulons que ce soient les Centrafricains qui trouvent une solution à leurs problèmes. Cela signifie que ce sera à la présidente et tous les autres protagonistes de trouver le candidat acceptable par tous, pour que les contestations cessent et que le processus soit consolidé et aille de l'avant », a déclaré, à RFI, Georges Chikoti.

RCA: flambée de violence dans le quartier PK5 de Bangui

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com