Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

18 août 2014 1 18 /08 /août /2014 12:08

 

 

 

 

 

18/08/14 (APA)

 

L’archevêque de Bangui, Monseigneur Dieudonné Nzapalainga a lancé, dimanche, un appel à la paix et à l’unité en Centrafrique, martelant que ‘’seul le dialogue apportera la solution à nos problèmes et non les armes ».


« Je le dis haut et fort », le dialogue et la concertation permettront aux Centrafricains de s’affranchir de la crise dans laquelle ils se trouvent, a notamment dit Monseigneur Dieudonné Nzapalainga dans une adresse lors de la célébration du 120è anniversaire de la première paroisse oubanguienne « Paroisse Saint Paul des Rapides » du 7è arrondissement de Bangui.

 

La paroisse a été fondée en 1894 par Monseigneur Prosper Philippe Augouard, vicaire apostolique de l’Oubangui et de Congo français, avec résidence à Brazzaville au Congo.

 

La présidente de la transition, Catherine Samba-Panza, de retour de la capitale congolaise depuis samedi, a rehaussé de sa présence la célébration œcuménique consacrée à cet évènement célébré par toute la communauté catholique de la RCA.

 

« Ce que nous considérons comme les rejetés nous devons les accueillir et l’église est le lieu par excellence d’accueil, d’hospitalité là où on peut trouver le dialogue et l’estime. Et l’église domestique là où père, mère et enfant doivent s’estimer, se respecter et dialoguer pour promouvoir les vraies valeurs qui vont transformer la société », a-t-il plaidé.

 

S’adressant aux parents, l’archevêque de Bangui a déclaré : « la première école commence à la maison qu’est le lieu de transmission des vraies valeurs. Père et mère, apprenez à travailler vous-mêmes et à vos enfants, le respect du travail et de l’unité ».

 

Il a ensuite prévenu : « si au sein de la famille il y a la division ne soyez pas étonnés que vos enfant vont emporter la division à l’extérieur ».

 

Sur sa lancée, Il a condamné les églises construites sur des bases ethniques, les qualifiant de clubs d’amis.

 

« Quand vous vous choisissez par race, ethnie par groupe par affinité, vous n’êtes plus une église. Vous ne répondez plus à la mission divine, mission universelle que le Christ nous a confiée », a martelé l’archevêque de Bangui.

 

Le dialogue est la solution à la crise en RCA et non les armes (archevêque de Bangui)

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com