Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

18 août 2014 1 18 /08 /août /2014 10:45

 

 

 

 

 

18/08/14 (Afrique Actualité)

 

Malgré les accords de Brazzaville et la nomination d'un nouveau premier ministre, les exactions se poursuivent en RCA. Les violences à Mbrés ont fait 34 morts.

 

Les incursions des éléments d'ex-Seleka composés essentiellement de Peulhs Mbororos dans la commune des Mbrés à 90 kms de Kaga-Bandoro au nord de la Centrafrique, ont fait 34 morts parmi les civils dans l'intervalle de dimanche à vendredi derniers, selon des témoins. « Ils tuent en tirant à bout portant sur leurs victimes, en les égorgeant ou encore en les pendant au bout d'une corde, » témoigne Bienvenu Sarapata, maire de la commune des Mbrés pour expliquer le degré de cruauté des agresseurs.

 

Le maire a fui avec toute sa famille pour se réfugier dans la ville voisine de Kaga-Bandoro. Des centaines d'autres villageois ont aussi fui leurs maisons pour se mettre à l'abri à Kaga-Bandoro. « Aujourd'hui à Kaga-Bandoro centre, nous sommes 421 personnes. Ceux qui n'ont pas pu nous suivre sont restés terrés en brousse ou dans leurs champs », explique sous couvert d'anonymat un délégué des déplacés de Mbrés. Il ajoute que les déplacés continuent d'affluer.

 

Les massacres ont été perpétrés de village en village. « Au village Gbozou au pk22 axe Bamingui, 18 personnes ont été tuées dans la nuit de mercredi à jeudi. Au village Lakouetene, 5 personnes ont été égorgées. Au village Maorka au pk10 axe Kaga-Bandoro, 3 jeunes y sont pendus mercredi après midi. D'autres villageois ont été assassinés au centre des Mbrés », a précisé le maire Bienvenu Sarapata.

 

Dans les villages affectés où les villageois ont clairement identifié les assaillants comme des combattants Seleka, les témoignages sont accablants. Ils expliquent que les agresseurs promettent de nettoyer 10 villages dans la région avant le 15 septembre, date de l'arrivée des Casques bleus, mission onusienne pour le maintien de la paix en Centrafrique.

 

Contrôle total

 

Interrogés sur les motivations de ces massacres, le comzone des Seleka de Kaga-Bandoro le colonel Mahamat Samson Hamid, s'est dit indigné de ce qui arrive à ces villageois. « Nous sommes attristés en apprenant ces nouvelles. Je voudrais bien me rendre là-bas pour intervenir, mais malheureusement, je n'ai aucun moyen de déplacement. Nous continuons les réflexions sur ce qu'il y'a lieu de faire », explique l'officier Seleka.

 

Sur place à Kaga-Bandoro, le maire des Mbrés multiplie les contacts auprès des organisations humanitaires ainsi que le contingent marocain de la Misca pour décrocher leur intervention dans sa commune.

 

« Nous demandons aux autorités de Bangui de nous aider en envoyant les forces françaises Sangaris et africaines de la Misca pour nous protéger », a lancé le maire depuis son lieu de refuge à Kaga-Bandoro.

 

Selon les villageois réfugiés à Kaga-Bandoro, les assaillants qui ont désormais le contrôle total de la région, ont érigé depuis samedi des postes avancés sur trois entrées correspondant aux trois axes principaux qui desservent la ville. Personne ne peut plus entrer ni sortir.

 

Ces violences se produisent trois semaines seulement après l'accord de cessation des hostilités signé fin juillet à Brazzaville entre protagonistes de la crise dont les ex-rebelles Seleka.

 

Un nouveau premier ministre nommé par la présidente Catherine Samba Panza a pris ses fonctions jeudi, mais le pays attend toujours la formation d'un gouvernement de Transition renouvelé et élargi, censé inclure des représentants des groupes armés, dont des membres de l'ex-Séléka.

 

Jeff Murphy Barès à Bangui

 

http://afriqueactualite.com/societe/1732-des-exactions-de-l-...

 

 

RCA: la fuite des villageois de M'bré victimes d’exactions

 

18/08/14 (RFI)

 

Depuis plusieurs jours, des villageois fuient le village de M'bré vers Kaga-Bandoro, situé à 4 heures de route. Ils témoignent d'exactions perpétrées par des hommes armés en début de semaine. Entre 30 et 40 personnes auraient été tuées. La Misca, la force africaine de maintien de la paix, assure n'avoir pour l'instant aucune information.

 

Le réseau est quasi inexistant dans la zone de M'brés. Plus aucune autorité locale n'est présente sur place et ce n'est que grâce aux témoignages de déplacés qui arrivent par petits groupes que l'information se précise petit à petit.

 

Ce sont des chefs de village arrivés jeudi 14 août à Kaga-Bandoro qui ont raconté les faits. Selon leur récit, entre 30 et 40 habitants auraient été tués en début de semaine, certains à coups de couteau, égorgés. Un responsable religieux local assure qu'il ne s'agit que de banditisme pour voler bétail et récoltes.

 

La Misca non informée

 

D'autres sources affirment que cette attaque a surtout visé des chrétiens, suite à la mort de deux commerçants musulmans le week-end dernier. Les assaillants seraient des éleveurs bororos qui occupent traditionnellement cette zone, mais qui ont rejoint la Seleka et sont désormais armés.

 

Le détachement gabonais de la Misca positionné à Kaga-Bandoro assure ne pas avoir été alerté. La force française Sangaris n'est pas présente dans cette région, et n'est donc pas en mesure de confirmer les faits.

 

De source humanitaire, 300 personnes dont 10 chefs de village auraient fui la zone de M'brés la semaine dernière. Le maire a fui sa ville depuis un mois déjà, et se trouve également à Kaga-Bandoro. Il réclame aujourd’hui la construction d'un nouveau camp pour les derniers déplacés qui n'ont pas d'abri et pas assez de nourriture.

 

http://www.rfi.fr/afrique/20140817-rca-fuite-villageois-mbre...

 

 

 

RCA: au moins 30 personnes tuées dans le nord, selon des villageois

 

18/08/14 (RFI)

 

Que s'est-il passé dans la zone de Mbrès en Centrafrique ? Depuis plusieurs jours, les habitants de ce village fuient vers Kaga-Bandoro, situé à quatre heures de marche. Ils témoignent d'exactions perpétrées par des hommes armés en début de semaine. Entre 30 et 40 personnes auraient été tuées, selon les sources. La Misca assure n'avoir pour l'instant aucune information.

 

Depuis plusieurs jours des habitants de Mbrès, dans la région de Nana-Grébizi, fuient vers la ville de Kaga-Bandoro, située à quatre heures de marche. Ils témoignent d'exactions perpétrées par des hommes armés qui ont fondu sur leur village en début de semaine. Entre 30 et 40 personnes, selon les sources, auraient été tuées. Certaines victimes auraient été égorgées, selon plusieurs témoignages.

 

Un élu local évoque du banditisme, perpétré par des nomades tchadiens qui ont rallié la Seleka et cherchent à s’accaparer du bétail et des récoltes. D'autres témoignages font état de représailles, suite à la mort de deux commerçants musulmans partis chercher de l'or le week-end dernier, dans la région de M'bré. Pour l'heure, la Misca, la force africaine de maintien de la paix qui dispose d'un détachement gabonais à Kaga-Bandoro, assure n'avoir aucune information.

 

En mai dernier, Kaga-Bandoro avait été le théâtre de violents affrontements entre Seleka et miliciens anti-balaka, lors desquels des scènes de pillages avaient été observées.

 

http://www.rfi.fr/afrique/20140817-rca-moins-30-personnes-tu...

 

Des exactions de l’ex-Seleka font 34 morts dans la localité des Mbrés

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com