Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

29 août 2014 5 29 /08 /août /2014 22:45

 

 

 

 

 


Trois laboratoires publics français annoncent avoir découvert une molécule très prometteuse qui pourrait s'avérer efficace pour enrayer l'évolution de la maladie d'Alzheimer. Le donécopride a été testé avec succès "in vitro" mais aussi sur des souris qui auraient retrouvé, grâce à elle, la mémoire.


"Il faut être très prudent, ce n'est pas encore un médicament", a déclaré à Reuters le professeur Patrick Dallemagne, directeur du Centre d'études et de recherche sur le médicament de Normandie (CERMN), à Caen.

 

La nouveauté, c'est que le donécopride ne vise plus une seule mais plusieurs cibles moléculaires impliquées dans cette maladie, pour laquelle de nombreux essais cliniques ont échoué jusqu'à présent.


"La molécule exerce plusieurs actions, pour lutter contre les symptômes et pour enrayer l'évolution de la maladie. Or, les médicaments actuels ne font que pallier les symptômes, on n'est pas dans un effet curatif", explique le chercheur.


Plusieurs centaines de millions

Le donécopride n'est pour l'instant qu'un prototype et il faudrait passer aux essais cliniques pour qu'il devienne un médicament, ce qui implique la recherche de partenaires industriels capables d'investir de 800 millions à un milliard d'euros.

"Il y a encore beaucoup de travail pour arriver à des tests cliniques chez l'homme. On a besoin d'un transfert de technologie, ce n'est pas la recherche publique qui peut financer ça", explique Patrick Dallemagne.


Test sur les souris

 

Pour vérifier l'effet de la molécule sur des souris, les chercheurs ont utilisé des tests qui exploitent l'attirance du rongeur pour les nouveaux objets. "On va pouvoir juger de sa mémoire de travail", explique le directeur du CERMN, dont l'étude a été publiée cette semaine dans la revue scientifique américaine PNAS.

 

Dans un premier temps, les chercheurs ont employé des molécules détériorant la mémoire de la souris pour, ensuite, lui administrer le donécopride, ce qui leur a permis de vérifier que leur mémoire s'améliorait. D'autres tests ont été effectués sur des souris transgéniques présentant des troubles assez proches d'Alzheimer.

Le coût de la maladie d'Alzheimer, forme la plus commune de démence sénile, est évalué à 604 milliards de dollars chaque année au niveau mondial. Elle concerne actuellement 44 millions de personnes et ce nombre devrait être multiplié par trois d'ici 2050, estime l'association Alzheimer's Disease International.



(ats / 29.08.2014 21h04) http://s.romandie.com/news/nbread.php?news=512498 

Découverte d'une molécule prometteuse contre Alzheimer

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com