Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

16 août 2014 6 16 /08 /août /2014 10:32

 

 

 

 

 

16/08/14 (AFP)

 

L'archevêque de Bangui, l'une des principales autorités morales en Centrafrique, a appelé vendredi les responsables de la transition à "prendre des décisions rapides" dans l'intérêt du pays, qui attend toujours son nouveau gouvernement.

 

"Je voudrais interpeller humblement les dirigeants de ce pays qui détiennent une parcelle du pouvoir pour qu'ils prennent des décisions rapides, afin d'arrêter la souffrance des populations (...) ici à Bangui et à l'intérieur du pays", a déclaré Mgr Dieudonné Nzapalainga au cours d'une messe à laquelle assistait le nouveau Premier ministre Mahamat Kamoun.

 

"L'urgence presse pour parler, pour écouter, pour dialoguer. Ce n'est pas pour nous que je vous interpelle. Mais pour ceux qui sont déplacés, qui fuient les exactions, les violences ininterrompues et vivent dans des conditions difficiles", a plaidé Mgr Nzapalainga.

 

Le leader de la communauté islamique en Centrafrique, l'imam Omar Kobine Layama, qui vit depuis le début de la crise réfugié à l'archevêché, était présent à cette célébration.

 

Nommé en début de semaine par la présidente de transition, le nouveau Premier ministre Mahamat Kamoun n'a pas encore formé le nouveau gouvernement élargi de 25 ou 26 membres qu'il se proposait de mettre en place, et qui doit compter notamment des représentants des groupes armés.

 

L'ex-coalition rebelle de la Séléka refuse pour le moment d'y participer. Une plate-forme des principaux partis politiques, l'AFDT, a souhaité "une suspension de la mise en place du gouvernement", pour que la médiation internationale puisse être consultée.

 

M. Kamoun aura pour difficile mission de relancer la transition politique en panne, et de tenter d'obtenir l'application d'un très fragile accord de cessez-le-feu signé fin juillet à Brazzaville sous la pression internationale entre l'ex-Séléka à dominante musulmane et les milices anti-balaka majoritairement chrétiennes.

 

 

Centrafrique: "l'urgence presse" pour former un nouveau gouvernement (Eglise)

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com