Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

26 août 2014 2 26 /08 /août /2014 16:27

 

 

 

 

 

26/08/14 (APA)

 

Le gouvernement centrafricain n’écarte pas, dans la prévention contre la fièvre hémorragique à virus Ebola, d’appliquer les dispositions du Code pénal à tout individu refusant de se soumettre au contrôle en vigueur, a annoncé le ministre des Transports, Arnaud Djoubaye Abazène lors d’un point de presse donné lundi à Bangui.

 

Selon Djoubaye Abazène, le dispositif sanitaire mis en place sur la plateforme aéroportuaire Bangui M’poko par le gouvernement dans la lutte contre le virus Ebola oblige tous les passagers débarquant à Bangui à se soumettre au contrôle obligatoire sanitaire.

 

« Ce contrôle permet de vérifier leur tension. S’il y a des cas suspects on les place sous quarantaine. Vous avez constaté qu’il y n’a pas d’obstacle parce que les passagers ont été suffisamment sensibilisés », s’est-il réjoui.

 

Mais il a toutefois prévenu que si un passager résistait à ce contrôle, des dispositions du code pénal lui seraient appliquées.

 

« Est puni d’un emprisonnement d’un mois et un jour à trois mois, quiconque se sera soustrait aux opérations de recensement, d’identification ou de lutte contre les grandes endémies, dans le but de faire échec à l’autorité de l’Etat », a dit le ministre, citant l’article 394 du Code pénal centrafricain.

 

« Ceux qui ne vont pas obtempérer seront arrêtés, traduits en la justice et sanctionnés », a-t-il martelé.

Bangui menace de sanction pénale les rétifs au contrôle Ebola

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com