Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

17 juillet 2014 4 17 /07 /juillet /2014 13:09

 

 

 

 

RCA: l'ONU espère déployer d'importants effectifs au 15 septembre

 

17/07/14 (AFP)

 

L'ONU espère déployer dans deux mois en République centrafricaine des effectifs nettement supérieurs aux 6.000 hommes de la force africaine actuellement présents dans le pays, a indiqué mercredi le patron des opérations de maintien de la paix de l'ONU Hervé Ladsous.

 

"Le niveau sera significativement supérieur à celui des troupes africaines de la Misca", a estimé M. Ladsous devant la presse après des consultations sur la RCA au Conseil de sécurité. "Je pense que ça contribuera puissamment à la sécurité", surtout avec un processus politique en parallèle, a-t-il ajouté.

 

Il n'a pas voulu donner de précisions chiffrées mais l'ambassadeur français à l'ONU Gérard Araud a indiqué que trois bataillons -- fournis par le Maroc, la Bangladesh et le Pakistan -- devaient s'ajouter aux quelque 6.000 hommes de la Misca africaine, ce qui ferait un total de 8.500 hommes environ.

 

Ceux-ci, accompagnés de policiers rwandais et sénégalais, patrouilleront non seulement à Bangui mais en province pour tenter de ramener le calme. "Il faut faire acte de présence, montrer le drapeau, le plus rapidement possible", a souligné M. Araud.

 

A partir du 15 septembre, la Mission des Nations unies pour la stabilisation en RCA (Minusca) doit se substituer progressivement aux forces internationales, dont la Misca et quelque 2.000 militaires français déployés depuis fin 2013 dans le cadre de l'opération Sangaris.

 

La plupart des contingents de la Misca seront intégrés dans la force de l'ONU qui à effectif plein doit compter 12.000 hommes. "Ce plafond ne sera pas atteint du jour au lendemain", a cependant souligné M. Ladsous. "Nous continuons de manière intensive à intégrer les troupes de la Misca sous pavillon ONU et à trouver d'autres troupes".

 

Il a insisté sur la nécessité que la Minusca soit "très mobile" et donc dotée de moyens de transport aériens, notamment des hélicoptères.

 

Depuis la prise de pouvoir de la rébellion Séléka en mars 2013, renversée en janvier 2014, la Centrafrique vit une crise sans précédent. Les exactions des groupes armés contre les civils ont fait des milliers de morts et des centaines de milliers de déplacés.

 

Un forum de réconciliation nationale en Centrafrique est prévu du 21 au 23 juillet à Brazzaville, dans le but d'obtenir un cessez-le-feu entre groupes armés. M. Ladsous a souhaité qu'à cette occasion "il soit décidé de cesser les hostilités et de déposer les armes", afin de préparer la tenue de discussions sur la réconciliation nationale qui se tiendraient "probablement" en RCA.

 

 

 

Babacar Gaye nommé chef de la force de maintien de la paix de l'ONU en RCA

 

NEW YORK (Nations Unies), Xinhua) 17/07/14-- Le chef de l'ONU Ban Ki-moon a nommé mercredi Babacar Gaye, un ancien commandant sénégalais et vétéran du maintien de la paix de l'ONU, au poste de représentant spécial et chef de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en République Centrafricaine (MINUSCA).

 

M. Gaye occupait le poste de représentant spécial du secrétaire général dans le pays instable depuis l'établissement de la MINUSCA en avril 2014. Auparavant, il dirigeait le bureau de maintien de la paix de l'ONU en RCA.

 

La mission de l'ONU en RCA sera initialement composée de 10.000 membres du personnel militaire et 1.800 policiers, une fois qu'elle aura pris en charge en septembre les responsabilités de la mission internationale de soutien menée par l'Afrique.

 

Il sera sans doute difficulté de déployer les troupes rapidement, a fait savoir mercredi le sous-secrétaire général des opérations de maintien de la paix de l'ONU Hervé Ladsous, après avoir fait un compte-rendu au Conseil de sécurité de l'ONU.

 

"Nous travaillons en dépit des défis logistiques pour déployer des troupes supplémentaires le plus rapidement possible. Evidemment le problème est lié au fait qu'il s'agit d'un pays enclavé qui contient un nombre très, très limité de routes. Ce n'est donc pas facile et nous aurons besoin de transport aérien pour accélérer le processus", a confié M. Ladsous aux médias.

 

Les attaques intercommunautaires entre les miliciens anti-balaka et les rebelles séléka ont plongé la RCA dans une crise humanitaire. Environ 2,2 millions de personnes ont besoin d'aide humanitaire.

 

M. Gaye a occupé des postes de direction au Sénégal, dont le chef du personnel de défense et commandant d'une région militaire. Il a également de l'expérience en maintien de la paix auprès de l'ONU. De 2005 à 2010, il a été chef de la mission de maintien de la paix en République démocratique du Congo. Il a également participé à plusieurs missions, y compris au Liban et en Irak.

 

 

 

RCA: l'ONU peaufine la mise en place de la Minusca

 

17/07/14 (RFI)

 

L’ONU veut un déploiement massif et rapide des casques bleus la Minusca en Centrafrique. Les casques bleus doivent prendre le relais des soldats africains de la Misca le 15 septembre prochain.

 

L’ONU promet que le nombre de casques bleus déployés au 15 septembre en Centrafrique sera « significatif ». L’objectif est d’apporter un sérieux renfort aux quelque 6000 soldats africains de la Misca qui seront tous passés sous casques bleus.

 

Seule exception : le contingent guinéen qui a été jugé mal préparé et mal équipé. Le Maroc, le Bangladesh et le Pakistan ont promis trois bataillons, soit 2 500 hommes, auxquels viendront s’ajouter 1 800 policiers du Sénégal et du Rwanda. La Minusca cherche encore les hélicoptères dont elle aura besoin.

 

Les casques bleus auront pour consigne d’être « très mobiles » et de se déployer sur tout le territoire et pas seulement à Bangui. « Il ne suffira pas de tenir des check-points, prévient un diplomate. Il faudra patrouiller, se montrer et assurer une présence sur le terrain. » En accord avec le gouvernement de Bangui, la Minusca pourra également prendre des mesures exceptionnelles : imposer un couvre-feu ou procéder à des arrestations.

 

http://www.rfi.fr/afrique/20140717-rca-onu-peaufine-mise-pla...

 

RCA: l'ONU espère déployer d'importants effectifs au 15 septembre

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com