Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

16 juillet 2014 3 16 /07 /juillet /2014 11:41

 

 

 

 



Conseils et suggestions gratuits aux Nations Unies pour le cessez le feu effectif en vu d'une paix durable en Centrafrique.

A-Militaire

N'allez pas loin à l'étranger messieurs les Onusiens pour chercher  et recruter des hommes et femmes afin  d'augmenter l'effectif des casques bleus prévus pour la République Centrafricaine...

La Seleka, les Antibalaka et les FACA constituent un réservoir inépuisable d'homme et de femme aguerris pour cette affaire. 

Cela aura l'avantage d'éviter des pertes en vie humaine des jeunes soldats venus d'ailleurs par contrainte et disciplines militaires et de vous coûter très moins chèr. Car l'argent sera dépensé dans le pays au grand bonheur des agriculteurs et commerçants locaux que d'importer de l'eau, du savon, du pain, des boîtes de conserve, le sel, le ris  et les autres produits de première nécessité de l'occident ou de l'Asie... Le manioc, le maïs, la banane plantain, les ignames, la viande de bœuf etc... sont sur place... 

Les étapes  (non exhaustives) en 10 points pour faire partie des casques bleus nationaux  sont les suivantes : 


1 - fournir la liste des miliciens armés et des FACA (hommes et femmes)  par entité aux représentants locaux et militaires des  nations unies;


2 - récupération de  tous les armes des combattants par les experts militaires des nations unies à l'exception  de celles des chefs de guerre et de leurs aides de camp dans un premier temps (10 aides de camp par chef de guerre);


3 - cantonnement de tous les combattants valides dans des lieux choisis de commun accord avec les chefs de guerre;


4 - sélection des  hommes et femmes valides et aptes pour le métier d'arme;


5 - choisir un autre site pour la formation rapide des futurs casques bleus nationaux retenus;


6 - programme de démobilisation et réinsertion immédiat pour les autres ex combattants non retenus par les nations unies, l'Union Européenne etc...;

 
7 - formation séparée des éléments retenus dans chaque entité  par les expert militaires onusiens;


8 - indemnisation contre désarmement immédiat des chefs de guerre et leurs aides de camp et les soumettre aux programmes du DDR. 


9 - regroupement des combattants de toutes les entités en un lieu unique pour les cérémonies de réconciliation entre frère d'arme, baptême militaire onusien et affectation dans les différents groupes des troupes étrangères;


10 - et  lancement de sécurisation et de pacification du pays jusqu'à l'investiture du prochain chef d'état, l'installation du parlement, la formation du gouvernement et la mise en fonctionnement des autres institutions décentralisées de l'état  sur tout le territoire. 

La nouvelle armée nationale républicaine sera constituée, selon les prévisions  budgétaires de l'état centrafricain pour les 10 prochaines années, d'un certain nombre des ex casques bleus nationaux retenus d'après  des critères définis d'avance en collaboration avec le gouvernement de la transition et portés à leur connaissance au préalable contre signature sous la forme d'engagement.


Ceux qui ne se seront pas retenus ou qui ne voudrions pas continuer le métier d'arme dans la nouvelle armée centrafricaine seront immédiatement indemnisés par les nations unies puis soumis aux programme de DDR. 

B-Politique 

Pour une paix définitive en RCA, tous ceux qui ont été chef d'état, président de l'Assemblée Nationale, députés, premiers ministres, et  ministres dans des régimes ayant abouti à un conflit ou une guerre occasionnant un crime contre l'humanité tel de 1966-1979; 1998-2003; 2005-2013; mars 2013-janvier 2014 doivent être disqualifiés à vie de fonction présidentielle, gouvernementale et parlementaire. 


Il ne s'agit en aucun cas d'une exclusion car chaque formation politique sera appelée à faire le toilettage au sein de son organisation.

C'est un sacrifice à faire pour la survie de notre pays et la grandeur de notre peuple.
Ce serait la seule occasion pour une  paix définitive  et pour le renouvellement d'une nouvelle classe politique avertie dans notre pays... 


Sinon les vengeances aveugles ne finiront jamais.

Cassons les œufs pour faire les omelettes afin de  nourrir tout le monde sans tuer la mère poule...

16 juillet 2014 


Fidèle Gouandjika 


Ancien ministre 2005 - 2013. 

POUR UNE VÉRITABLE RÉCONCILIATION NATIONALE  par Fidèle Gouadjika

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com