Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

20 juillet 2014 7 20 /07 /juillet /2014 17:34

 

 

 

 

 

APA –Arusha (Tanzanie) - 2014-07-20 12:12:09 - L’organisation américaine des défense de droits de l’Homme Human Rights Watch (HRW) a lancé dimanche une mise en garde contre toute amnistie pour les auteurs de crimes les plus graves en République centrafricaine, à la veille de l’ouverture à Brazzaville, au Congo, d’un forum rassemblant la classe politique, la société civile et les groupes armés en Centrafrique.

« Les médiateurs et les participants au forum de Brazzaville, devraient rejeter tous les appels à l'amnistie pour violations graves des droits humains », a déclaré Human Rights Watch, dans un communiqué publié dimanche à son bureau régional à Nairobi, au Kenya.


Lundi, le président de la République du Congo, Denis Sassou Nguesso, va initier des efforts de médiation à Brazzaville pour tenter de parvenir à un cessez-le feu entre les factions belligérantes en République centrafricaine.


« La communauté internationale devrait veiller à ce que la justice soit un élément essentiel des négociations, dans le respect des normes internationales qui considèrent l'amnistie pour les crimes graves comme étant inacceptable », estime HRW.


« L'amnistie est souvent la première demande des leaders qui ont du sang sur les mains », a déclaré Daniel Bekele, directeur de la division Afrique à Human Rights Watch. « Les médiateurs doivent faire comprendre que la paix durable ne peut être obtenue sans la justice et que personne n'est au-dessus de la loi. »

Les participants au Forum pour la réconciliation nationale et le dialogue politique pour la République centrafricaine, censé durer jusqu'au 23 juillet, devraient inclure des représentants des factions armées, le gouvernement intérimaire et des membres d'organisations non gouvernementales.


En plus de rechercher un accord de cessation des hostilités, le forum va essayer d'obtenir un accord sur le désarmement et un cadre politique pour la transition vers des élections.


« Les organisateurs devraient rechercher une large participation de la part des militants, des organisations et des communautés religieuses dans tout dialogue politique », recommande encore Human Rights Watch.


Une équipe de médiation internationale soutiendra les efforts de médiation du président Sassou Nguesso. Cette équipe comprendra des représentants de l'Union africaine, de l'Organisation des Nations unies, de la France, de l'Union européenne et des États-Unis, entre autres.

 

http://www.apanews.net/article_read-800094-forum-centrafricain-de-brazzaville-pas-d--amnistie-pour-les-crimes-les-plus-graves-demande-hrw.html#sthash.AotpsLFr.dpuf  

Forum centrafricain de Brazzaville : pas d'amnistie pour les crimes les plus graves, demande HRW

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com