Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

23 juillet 2014 3 23 /07 /juillet /2014 12:24

 

 

 

 

 

 

Les organisations de la société civile, réunies au sein du Groupe de Travail de la Société Civile sur la crise en RCA, après avoir constaté les menaces qui pèsent sur les institutions de la République Centrafricaine, corroborées par la demande de partition du pays et celle de la démission du Chef d’Etat de Transition formulées par la coalition séléka à Brazzaville à l’occasion du forum de réconciliation nationale inter centrafricain, tiennent à mettre en garde les participants audit forum que : « seule la conclusion d’un Accord de cessation des exactions sera pris en compte par la société civile et la population centrafricaine ». Les autres Accords publics ou secrets qui seront conclus n’engageront que leurs auteurs.

 

A ce jour, des informations émanant de sources dignes de foi, font état de ce qu’un pays voisin de la RCA aurait livré à la coalition séléka les 20 et 21 juillet 2014 d’important stock de carburant à l’effet de faciliter l’attaque de la capitale Bangui à partir du 25 juillet 2014 en vue de s’accaparer à nouveau le pouvoir par les armes, et que des mouvements de troupes ont été signalés comme par hasard dans les Préfectures de la Ouaka, de la Kemo, de la Haute kotto et de l’Ouham Péndé.

 

Le Groupe de Travail de la société civile sur la crise en RCA prend à témoins l’opinion nationale et internationale sur les agissements de la coalition séléka et ses parrains intérieurs et extérieurs sur les conséquences de leur projet funeste sur la RCA et toute la sous région de l’Afrique Centrale.

 

Appellent le peuple centrafricain à plus de vigilance pour anéantir les velléités de division de la RCA et de déstabilisation des institutions de la République qui ne profiteront pas à notre pays, mais plutôt aux ennemis et prédateurs de la République.

 

Le temps de Bêafrîka est arrivé, défendons tous ce qui nous unis, et combattons comme un seul homme, ce qui nous divise.

Fait à Bangui, le 23 juillet 2014

 

Ont signé :

RONGDH

Joseph BINDOUMI

Conseil National des Arts de la Culture

Gervais LAKOSSO

Réseau des Femmes Croyantes Médiatrices de la Paix

Valérie B. TANGA

DECLARATION DE MISE EN GARDE DU GROUPE DE TRAVAIL DE LA SOCIETE CIVILE

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com