Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

15 juillet 2014 2 15 /07 /juillet /2014 15:19

 

 

 

 

 

15/07/14 (Radio Ndeke Luka)

 

Au total 3.900 candidats au concours d’entrée en 6èmeont composé, ce lundi 14 juillet, aux premières épreuves écrites dans les sept centres d’examens retenus à cet effet, à Bangui. Ces candidats viennent des établissements du fondamental 1 de Bangui et Bimbo dans l’Ombella Mpoko. La ministre de l’Education nationale et de l’enseignement supérieur, Gisèle Bedan, a officiellement lancé les épreuves dans trois centres : Barthélemy Boganda, Marie-Jeanne Caron et Martyrs.

 

Au Lycée Barthélemy Boganda qui regroupe 23 écoles, la présence des enseignants, parents et vendeuses étaient visible dans la cour.

 

Dans les salles d’examens, avaient pris place les 2.700 candidats des centres cumulés de Boganda 1 et 2. La ministre Gisèle Bedan a personnellement encouragé les candidats à se concentrer. « Nos élèves sont au rendez-vous. Je peux m’estimer satisfaite de ce début d’examens. Ces jeunes, tellement petits, ils viennent avec la crainte et pensent que c’est quelque chose de beaucoup plus difficile », a-t-elle dit.

 

Au Lycée des Martyrs, les candidats étaient en train de terminer l’épreuve d’orthographe, lorsque RNL est arrivée sur les lieux. Abraham Kanga, chef de secteur des examens et concours proposait dans une salle l’épreuve de dictée intitulée « Retour à mon village natal ».

 

Au Lycée Marie-Jeanne Caron, 1.142 candidats venus de 16 écoles primaires, en étaient à l’étude de texte. Robinson Dila, un des candidats, vient de l’école La Splendeur à Bimbo. « C’est un peu difficile », a-t-il reconnu.

 

Le proviseur du Lycée Marie-Jeanne Caron, Marie Claire Ketté, a affirmé que les choses se déroulaient bien. « J’avais fait une réunion préliminaire avec les 19 directeurs d’école qui sont sous ma juridiction. Ils ont préparé leurs candidats et les élèves ont identifié leurs salles de composition. Ce lundi, il n’y a pas eu de difficulté », a relevé le proviseur.

 

Pour Marcellin Kongbowali, directeur de cabinet du ministre de l’Education nationale, il faut être optimiste malgré le contexte difficile. « Ce concours va être placé sous le signe de l’optimisme et de la confiance en la personne des enseignants, des élèves et des parents d’élèves. Nous sommes confiants que ces examens vont bien se dérouler pour donner la possibilité à nos enfants de se faire évaluer et prétendre au passage en classe supérieure l’année prochaine », a- t -il estimé.

 

Pour sa part, l’inspecteur général de l’Education nationale, Augustin Mada-Nalimbi, a indiqué que près de 3.000 candidats étaient inscrits pour le certificat d’enseignement du fondamental 1 (CEF 1). Il a ajouté que les inspections académiques du pays étaient autonomes dans l’organisation de ces examens.

 

« Il y aura 2960 qui vont composer pour le certificat d’enseignement du fondamental 1 (CEF 1). Au niveau de l’arrière- pays, les sujets sont décentralisés par inspection académique », a-t-il indiqué.

Bangui : concours d’entrée en 6ème

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com