Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

6 juin 2014 5 06 /06 /juin /2014 10:02

 

 

 

Pour les patriotes  Faca ( Forces armées centrafricaines) et les Anti-Balaka à Bangui.

                                                               Au travail!

 

Des soldats burundi ont récemment assassiné à Bangui des citoyens centrafricains qui protestaient pour le respect des droits de la population. Cette population ne veut plus voir Debby, le Président du Tchad, fouler la terre sacrée de Centrafrique. Voici le Président du Burundi, grand ami de Deby, qui se pointe à Paris et propose de remplacer les soldats tchadiens chassés par le peuple qui leur reproche leurs exactions. Au même titre, les Sélékas venus du Tchad et du Soudan, sont génocidaires.

 

Nous ne savons plus où va le pays de nos ancêtres! Nous ne savons plus où va la race noire! Depuis deux siècles au moins, notre peuple est soumis d’abord à l’esclavage ensuite au colonialisme brutal qui se prolonge aujourd’hui, en 2014, par une République centrafricaine perçue comme étant une manipulation de l’étranger  destinée à emprisonner notre destin commun.

 

 Par exemple, en cette période de transition, visant à préparer la tenue des élections de 2015, on signe des contrats à Paris ou à Pékin sans tenir compte de notre assentiment. Ce viol permet à des compagnies étrangères de faire mains basses sur nos mines de diamants, d’uranium, gisements de pétrole enfin sur l’entièreté de nos ressources. Voilà en quoi la situation actuelle est une manipulation!

 

Malheureusement notre classe dirigeante s’étant succédé depuis l’Indépendance ne peut échapper à ce qu’un journaliste parisien nomme ``la corruption des élites``.

Comment sortir de cet imbroglio?

 

 Les Sélékas  ont cru qu’ils allaient nous éliminer de la terre de nos ancêtres, nous nous sommes levés, les avons mis en déroute. Maintenant les manipulations les encouragent en sous-main, alors ils tentent  de redresser la tête à Bambari.

 

Briser les manipulations qui ne veulent pas entendre parler d’une FACA, c’est insister sur la création, en République centrafricaine, de cette armée nationale, c’est reconnaître les patriotes Anti Balaka.

 

Vive donc le véritable gouvernement centrafricain libre et uni! Le peuple élira pour la première fois de son histoire moderne un gouvernement issu de ses forces patriotiques vives.

 

Bamboté Makombo

 

Écrivain Centrafricain

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com