Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

12 juin 2014 4 12 /06 /juin /2014 18:35

 

 

 

 

 

12/06/14 (RFI)

 

Un mois après la mort de la photojournaliste française Camille Lepage, tuée dans le nord-ouest de la Centrafrique, d’immenses zones d’ombre sur les conditions de sa disparition persistent. Où précisément a-t-elle été tuée ? Par qui ? Et dans quelles circonstances ? L'enquête n'avance pas.

 

Les questions qui entourent la mort de Camille Lepage sont encore très nombreuses, un mois après sa disparition. La jeune femme a été tuée alors qu'elle effectuait un reportage dans la région de Bouar, dans l’ouest de la République centrafricaine. Son corps a été découvert par des soldats français de la force Sangaris, comme l’a raconté l’un d’eux à RFI, et l’annonce de sa mort avait été rendue publique par l’Elysée, le 13 mai dernier.

 

Vendredi 6 juin, une information judiciaire a été ouverte à Bangui pour « assassinat », « association de malfaiteurs » et « détention d’arme de guerre ». L’enquête a été confiée au doyen des juges d’instruction, Yves Kokoyo, qui espère pouvoir se rendre rapidement sur les lieux et auditionner des anti-balaka. Notre consoeur se trouvait en effet en présence de l’un de ces groupes dirigés par Roka Mokom, dit « Colonel Rock », quand elle a été atteinte d’une ou plusieurs balles dans la tête.

 

Aucune hypothèse écartée

 

Le groupe d’anti-balaka évoluait dans l’ouest du pays, entre Bouar, Berbérati et la frontière camerounaise. Le colonel « Rock » et quatre de ses hommes ont également été tués dans ce qui ressemble, selon plusieurs sources, à une embuscade. Les hypothèses sur les auteurs sont multiples. Il peut s’agir d’un règlement de compte entre anti-balaka, d’un guet-apens mené par des Peuls ou des éléments de la Seleka. Enfin, l’hypothèse que la photojournaliste ait été directement visée n’est pas écartée. Une dizaine de personnes ont été auditionnées, sans que leurs témoignages permettent de faire avancer l’enquête. Une procédure a également été ouverte à Paris, mais aucun juge ou officier de police judiciaire français n’a encore fait le déplacement jusqu’en Centrafrique.

 

http://www.rfi.fr/afrique/20140612-rca-enquete-mort-camille-...

Immenses zones d'ombre dans l'enquête sur la mort de Camille Lepage

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com