Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

30 mai 2014 5 30 /05 /mai /2014 13:21

 

 

 

 

30/05/14 (RFI)

 

La situation reste confuse à Bangui, ce vendredi 30 mai, alors que la tension semblait retomber hier soir. Des détonations ont été entendues ce matin dans la capitale centrafricaine. Selon plusieurs témoignages, deux personnes ont été tuées par balle et plusieurs autres blessées. Les soldats africains et français de la Misca et de l’opération Sangaris sont toujours déployés dans la ville. Une opération militaire lancée après l’attaque meurtrière qui a coûté la vie à une quinzaine de personnes.

 

Les manifestations se poursuivent en ce moment même à Bangui. Plusieurs milliers de personnes sont toujours regroupées à Lakouanga où elles ont convergé aux premières heures du jour.

 

Selon nos informations, recueillies auprès de plusieurs sources - dont une source militaire - deux de ces manifestants ont succombé à des blessures par balle et plusieurs ont été blessés. « Nous maintenons le cap des manifestations. Ce n’est pas fini », confie malgré tout une personne présente dans ce rassemblement. « Un rassemblement pacifiste et spontané », selon ce Banguissois.

 

Les manifestations demandent notamment le retrait du contingent burundais de la Misca qu’ils jugent hostile et à qui ils reprochent de ne pas être intervenu lors de l’attaque de Notre-Dame de Fatima, attaque qui a fait une quinzaine de morts dont un prêtre mercredi 28 mai.

 

Dans la foule, des messages également pour appeler au départ de la présidente de transition, Catherine Samba-Panza. Cette dernière doit s’exprimer dans les heures qui viennent. Son message devrait être relayé sur les ondes d’une radio locale. Par ailleurs, dans un communiqué, les forces françaises et africaines ont indiqué qu'elles « réagiront avec la plus grande détermination à toute prise à partie ».

 

http://www.rfi.fr/afrique/20140530/2min/-rca-encore-tirs-ban...

 

 

Bangui: « des assaillants en 4x4 qui avaient des lance-roquettes et des grenades »

 

30/05/14 (La Voix de l'Amérique)

 

Au moins quinze personnes, dont un prêtre, ont été tuées mercredi à Bangui et une trentaine blessées dans l'attaque d'une église par un groupe armé et au cours des violences qui ont suivi.

 

Des tirs étaient entendus dans plusieurs quartiers de Bangui en fin de soirée mercredi, notamment à Boy Rabe et Fouh, deux fiefs des miliciens chrétiens anti-balakas. Plusieurs barricades ont été dressées dans la soirée sur des axes routiers de la capitale.

 

Les témoins de l'attaque de l'église Notre-Dame de Fatima dans le centre de Bangui au cours de laquelle une quinzaine de personnes a été tuée mercredi, racontent aussi les "tirs de mitraillette sans fin", les cadavres qui jonchent le sol.

 

"J'étais au marché en face de l'église", raconte à l'AFP le pasteur Padou Romaric. "Il y avait des anti-balakas (milices chrétiennes) dans le quartier et des soldats burundais ont tiré en l'air pour les faire fuir. Des musulmans, qui suivaient les soldats de la force africaine, en ont profité" pour entrer dans l'église.

 

Ces assaillants "sont arrivés à bord de deux 4x4 blancs et de motos", dit le pasteur Romaric. "Ils avaient des lance-roquettes, des grenades. Quand ils sont entrés dans l'enceinte de l'église, ils ont lancé leurs grenades. Il y avait tellement de blessés que je ne pouvais pas les compter".

 

Plusieurs milliers de déplacés ont trouvé refuge dans l'enceinte de l'église depuis quelques mois, depuis que des violences interconfessionnelles ont plongé la Centrafrique dans le chaos et poussé 2.000 soldats français et 5.000 soldats africains à se déployer sur le terrain.

 

http://www.lavoixdelamerique.com/content/bangui--des-assaill...

 

RCA: encore des tirs à Bangui, deux morts et plusieurs blessés
RCA: encore des tirs à Bangui, deux morts et plusieurs blessés

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com