Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

31 mai 2014 6 31 /05 /mai /2014 13:08

 

 

 

 

 

http://radionotredame.net/  Le Vendredi 30 mai 2014 à 15:22 par Victoria Putz

 

Les attaques s'enchaînent entre chrétiens et musulmans depuis dimanche dernier. Mercredi 28 mai, un groupe de musulmans armés a attaqué une église à Bangui. Le bilan est pour l'instant de quinze morts dont l'abbé Paul-Emile Nzalé et d'une trentaine de blessés.

 

La tension est extrême depuis quelques jours à Bangui. La veille de l'Ascension, un groupe armé a fait irruption à Notre-Dame de Fatima où des centaines de familles sont réfugiées pour échapper aux violences interconfessionnelles. "On a entendu toutes les tonalités d’armes pendant plus d’une heure. Les gens étaient réfugiés derrière l’église et dans les bureaux… ", explique le père Gabriele Perobelli au journal Le Monde. Le premier bilan fait état de quinze morts mais les témoins présents redoutent des possibles enlèvements durant l'attaque. Pour l'instant, aucune demande de rançon n'a été communiquée. La mort de l'abbé Paul-Emile Nzalé laisse présager une vague de représailles.

 

Les milices Séléka et anti-Balaka continuent d'alimenter la violence

 

Une mosquée a été vandalisée dans le quartier de Lakouanga à la suite de ce raid. Jeudi, de nombreux coups de feux ont été entendus et des barricades ont été érigées dans la ville qui est restée paralysée toute la journée. Les forces africaines Misca sont intervenues dans plusieurs quartiers pour tenter apaiser les tensions. La circulation n'a été rétablie qu'en fin d'après-midi.  Le gouvernement a appelé au calme pour faciliter le processus de transition compromis par les milices qui multiplient les tueries dans les deux camps. La population musulmane, très minoritaire à Bangui et parquée dans le quartier PK-5 considère que l'attaque de l'église est une riposte face aux attaques des milices chrétiennes. Dimanche 25 mai, trois musulmans ont été tués et mutilés lors d'un match de football interconfessionnel destiné à réconcilier les deux partis.

 

L'ancien président et plusieurs personnalités politiques condamnés

 

L'ex Président, François Bozizé, a été condamné avec l'un de ses proches Levy Yakété et le chef de la police politique de l'ex-Séléka, Adam Noureddine  par le Conseil des Nations Unies le 9 mai. Selon le comité des sanctions du conseil de sécurité, l'ancien président aurait fourni du matériel aux milices chrétiennes pour déstabiliser le gouvernement actuel de transition. Levy Yakété aurait, quant à lui, tenté de recruter des hommes au Cameroun et au Bénin et fourni des machettes à de jeunes chrétiens au chômage. Le chef de la police politique est le plus visé, car il contrôle encore très activement l'ex-Séléka qui continue ses actions meurtrières. Ils ont désormais l'interdiction de voyager et de disposer de leurs avoirs. L'ancien président de transition, Michel Djotodia et le chef rebelle Abdoulaye Miskine ont échappé à la sentence mais sont néanmoins condamnés par Washington par un gel de leurs biens aux États-Unis et l'interdiction d'entrer sur le territoire américain.

 

Nouvelle vague de violences en Centrafrique

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com