Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

3 mai 2014 6 03 /05 /mai /2014 12:15

 

 

 

 

 

(La Voix de l'Amérique) 03/05/14

 

La présidente de la transition a prononcé un discours à Bouar pour l’occasion.

 

La vice-présidente du Conseil national de transition était présente sur place. Léa Kayassoum Doumta a expliqué à la Voix de l'Amérique que Mme Samba-Panza "a choisi cette ville parce que les différentes communautés continuent de vivre ensemble."

 

Mme Doumta a reconnu qu'après 100 jours, l'insécurité persiste dans certaines parties du pays : "notre armee est inexistante. Les populations n'ont personne pour les protéger."

 

Par ailleurs, ce vendredi, le Premier ministre André Nzapayéké a présenté la feuille de route de son gouvernement aux membres de la société civile ainsi qu’aux syndicats.

 

La restauration de la sécurité et la paix sur l’ensemble du pays ; l’assistance humanitaire ; l’élaboration d’une nouvelle constitution en vue des prochaines élections et la relance économique sont les principaux axes de cette feuille de route.

 

L’exécution dudit programme est estimée à plus de 220 milliards de FCFA.

 

http://www.lavoixdelamerique.com/content/les-100-jours-de-ca...

 

 

 

 

André Nzapayeke à la VOA : "Il faut accélérer le déploiement des casques bleus en Centrafrique"

 

(La Voix de l'Amérique) 03/05/14

 

Catherine Samba-Panza dirige la transition en Centrafrique depuis 100 jours. De quoi êtes-vous le plus satisfait ?

 

"Globalement, tous les Centrafricains ont compris qu’on doit tendre vers la paix et la réconciliation. Il y a un engouement pour reprendre une vie normale. On déplore cependant les quelques crimes qui ont lieu à Bangui et dans certaines régions."

 

Où en est l’économie centrafricaine ?

 

André Nzapayeke : "Je ne peux pas vous dire qu’elle est bonne. Elle est encore déplorable. Notre économie dépend entièrement du corridor qui va à Douala. Ce corridor est sécurisé mais ce sont beaucoup plus les humanitaires qui utilisent cette voie. Les besoins de financement actuels de la feuille de route sont de l’ordre d’1,5 milliard de dollars. Un plan Marshall coûterait beaucoup plus."

 

Les fonctionnaires ont-ils été payés ?

 

André Nzapayeke : "Nous sommes là depuis trois mois et nous avons payés les fonctionnaires trois fois."

 

Faut-il aujourd’hui un nouvel accord politique inclusif en Centrafrique ?

 

André Nzapayeke : "C’est certain. Il n’y a plus de raison de se battre aujourd’hui dans ce pays. Il faut se mettre autour d’une table pour donner au nouveau régime, issu des prochaines élections, une chance de redresser ce pays. D’ici le mois de novembre au plus tard, nous espérons organiser un grand forum national."

 

On parle d’un possible remaniement ministériel pour une action plus efficace du gouvernement. Confirmez-vous ?

 

André Nzapayeke : "Ce n’est pas que le gouvernement soit inefficace. Les gens doivent comprendre d’où nous venons, en particulier les medias. Je ne sais pas si certains se rendent compte de ce qu’était la RCA lorsqu’on m’a nommé en février dernier. C’est le jour et la nuit. Nous demandons de la compréhension. Il y a trop de passions dans ce pays. La blessure a été trop grande et trop forte. Il ne faut pas tout attendre du gouvernement. La population a aussi son rôle à jouer."

 

Propos recueillis par Nicolas Pinault

 

http://www.lavoixdelamerique.com/content/article/1906563.htm...

Les 100 jours de Catherine Samba-Panza à la tête de la Centrafrique
Les 100 jours de Catherine Samba-Panza à la tête de la Centrafrique

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com