Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

6 mai 2014 2 06 /05 /mai /2014 11:14

 

 

 

 05/05/14 (AFP) Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a salué lundi l'engagement de l'Angola pour stabiliser la Centrafrique, se félicitant à l'avance des initiatives de la diplomatie angolaise et de l'"assistance supplémentaire" que Luanda doit apporter au pays. "Le président (angolais Eduardo) dos Santos nous a assuré qu'il entendait rester très mobilisé sur la Centrafrique et qu'il organiserait bientôt des rencontres afin d'obtenir des avancées sur ce dossier", a déclaré le secrétaire d'Etat américain avant de quitter Luanda, dernière étape de sa tournée africaine.

 

"Il va s'engager avec les autres chefs d'Etat de la région et apporter une assistance supplémentaire, comme nous allons le faire", a ajouté le chef de la diplomatie américaine, sans mentionner si cette aide complémentaire inclurait l'envoi de troupes. "Je pense que l'Angola est prêt à (...) jouer un rôle de premier plan afin d'amener les dirigeants (centrafricains) à faire baisser le niveau de violence et protéger la population", a-t-il souligné, à l'issue d'un entretien dans la matinée avec le président angolais José Eduardo dos Santos.

 

En décembre, le président américain Barack Obama avait annoncé le déblocage de 60 millions de dollars supplémentaires d'aide militaire pour l'opération des forces étrangères en République centrafricaine, portant à 100 millions de dollars la contribution américaine. En mars, l'Angola a annoncé l'octroi d'une aide de 10 millions de dollars au pays pour soutenir le fonctionnement du gouvernement de transition et répondre à la crise humanitaire en cours, après une visite à Luanda de la présidente centrafricaine, Catherine Samba Panza. Mais jusqu'à présent l'Angola, sorti dévasté d'une violente guerre civile en 2002, a toujours catégoriquement refusé d'envoyer des effectifs militaires à l'étranger.

 

La Centrafrique est plongée dans le chaos et un engrenage de violences communautaires entre chrétiens et musulmans depuis le renversement en mars du président François Bozizé par une coalition hétéroclite à dominante musulmane, la Séléka. L'Union africaine a décidé de porter sa force en Centrafrique (Misca) à 6.000 hommes, contre 3.600 initialement prévus. Actuellement, la Misca compte quelque 5.000 hommes, soutenus par 2.000 soldats français.

Kerry salue la volonté de l'Angola d'aider à stabiliser la Centrafrique

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com