Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

20 mai 2014 2 20 /05 /mai /2014 12:35

 

 

 

 

20/05/14 (AFP)

 

Une soixantaine de personnes ont rendu hommage mardi matin sur le parvis de l’Hôtel de Ville, à Paris, à la photojournaliste Camille Lepage, tuée la semaine dernière lors d’un reportage en Centrafrique, au moment où ses obsèques se déroulaient à Angers.

 

Vers 10 heures, les participants, parmi lesquels de nombreux journalistes et photographes, sont venus saluer la mémoire de la jeune femme devant une petite estrade et une photo de la reporter de 26 ans. Lorenzo Virgili, de l’agence Hans Lucas qui diffusait les photos de Camille Lepage et qui était à l’origine de ce rassemblement, a appelé les participants à respecter une minute de silence et à signer un livre d’or qui sera envoyé à la famille de la journaliste.

 

C’est un «hommage qui peut sembler dérisoire, mais qui est essentiel: c’est rendre justice à ce qu’a été sa vie, sa vocation de photoreporter», a expliqué à l’AFP Christophe Deloire, secrétaire général de Reporters sans frontières (RSF), qui participait à cette cérémonie. Edith Bouvier, grand reporter grièvement blessée en Syrie en 2012 et rapatriée en France, a loué le «courage et la volonté» de Camille Lepage. «Etre là aujourd’hui, c’est se rappeler qu’elle était ce que nous devons tous être», a-t-elle souligné, regrettant d’avoir à se rendre trop souvent à ce genre de cérémonie «pour des potes».

 

D’autres anonymes, comme Nicolas, photographe amateur qui a eu connaissance de l’évènement par Facebook, sont venus «par solidarité» : «J’admire ce qu’ils font. [...] Les gens sont vraiment contents d’avoir des images mais ils ne veulent pas payer pour. C’est triste de finir comme ça».

 

Camille Lepage, photographe indépendante, a été tuée dans une embuscade dans la région de Bouar (ouest), près du Cameroun et du Tchad, l’une des plus touchées par les affrontements entre groupes armés qui font rage en Centrafrique. Sa mort a été annoncée le 13 mai par l’Elysée. Les obsèques de la journaliste devaient être célébrées mardi matin en la cathédrale d’Angers, ville dont elle était originaire. 

Hommage à la journaliste tuée en Centrafrique à Paris

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com