Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 14:26

 

 

 

 

 

 

DECLARATION N°009/2014

 

 

L’Alliance des Forces démocratiques de la Transition (AFDT) a appris par voie de presse la tenue du Congrès de l’ex-Coalition SELEKA à Ndélé, et ensuite pris connaissances des résolutions visant à mettre en place un Etat-Major d’une Armée appelée Force Républicaine, une Direction Générale de la Police, et une Direction Générale de la Gendarmerie à Bambari dans la Ouaka, ainsi que les principales administrations d’un Etat constitué dans l’Est de notre pays.

 

Pourtant, la mise en place d’une entité politique  interlocutrice des différents partenaires de l’ex-Coalition Séléka avait été présentée à l’opinion publique nationale et internationale comme l’objectif principal de ce Congrès de Ndélé.

 

Au vu des décisions prises, l’AFDT constate que la démarche entreprise constitue de fait la mise en place d’un Etat parallèle à l’Etat centrafricain, mettant ainsi explicitement en cause le principe intangible de l’unicité de la République centrafricaine et de l’intégrité du territoire national.

 

Dans cette folle enchère visant à fragiliser et à dépecer notre pays, les milices Anti-Balakas ont de leur côté annoncé la mise en place d’un Etat-major au quartier  Boeing à Bangui, et d’une coordination politique que se disputent leurs responsables.  

 

Devant cette situation, l’AFDT soucieuse de la sauvegarde de notre intégrité territoriale, de la paix, de la concorde nationale, et du bien vivre-ensemble de toutes les filles et de tous les fils de notre pays, sans considération de leur sexe, de leurs origines ni de leurs confessions, tient à faire la mise au point suivante :

 

  1. Nous dénonçons et condamnons sans réserve aucune les décisions antirépublicaines arrêtées par les ex-Séléka au Congrès de Ndélé, et les considérons comme nulles et non avenues au regard de la Charte Constitutionnelle de la Transition ;
  2.  
  3. Nous exigeons que les  représentants de l’ex-coalition SELEKA au Conseil National de Transition dénoncent sans ambigüité les velléités séparatistes du Congrès de Ndélé ;
  4.  
  5. Nous dénonçons également les décisions prises par les Anti-Balakas de mettre en place un Etat-Major au quartier  Boeing à Bangui ;
  6.  
  7. Nous demandons au gouvernement de transition de tout mettre en œuvre pour rétablir sans délai l’autorité de l’Etat sur toute l’étendue de notre pays, et d’accélérer la réhabilitation des Forces Armées Centrafricaines.
  8.  
  9. Nous exhortons les forces étrangères de la MISCA, de l’opération Sangaris et de l’Eufor à appuyer le gouvernement dans sa mission de rétablissement de l’autorité de l’Etat sur toute l’étendue du territoire national.

 

Enfin, l’AFDT appuie toutes les initiatives visant à consolider l’unité nationale et la paix dans notre pays,  et présente à nouveau à toutes les familles éprouvées par les graves évènements de Bambari ses condoléances les plus attristées, ainsi que sa compassion pour toutes ces épreuves que nous subissons.

 

Fait à Bangui le 24 mai 2014

 

Le Président de la Conférence des Président

 

 Martin ZIGUELE

DECLARATION DE L'ALLIANCE  DES  FORCES  DEMOCRATIQUES   POUR  LA  TRANSITION  (AFDT)

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com